Médiateur du Faso: Le rapport 2017 transmis au chef de l’Etat

Le médiateur du Faso, Saran Sérémé, a remis le rapport  d’activités  2017 de son institution au président, Roch Marc Christian  Kaboré, lundi 24 décembre 2018 à Kosyam.  Les rapports des années 2015 et 2016 ont aussi été  communiqués.

En 2017, le médiateur du Faso a instruit  579 dossiers concernant près de 2000 citoyens,  avec un dénouement heureux dans 73% des cas. Le dossier  des 27 agents contractuels  de la direction  de l’assainissement  de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA)  se présente comme l’un des plus emblématiques soumis à l’institution. Ces résultats ainsi que les autres activités  consignées dans le rapport 2017 du médiateur du Faso ont été présentés au chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, lundi 24 décembre 2018. Pour le médiateur du Faso, Saran Sérémé, son institution a traité en 2017, des requêtes habituelles qui sont des questions d’indemnités, de salaires, de carrière, etc.  «  Elle a aussi opéré des auto-saisines  notamment dans la crise opposant le syndicat des pharmaciens aux autorités du ministère en charge de la santé  et lors de la visite officielle  du président de la République française sur fonds de contestations », a-t-elle poursuivi. Le rapport 2017  précise aussi les grands évènements qui ont marqué la vie de l’institution au cours de l’année, notamment la prestation de serment  de Saran Sérémé, le 27 octobre 2017 et sa première sortie à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord.  La problématique  du bénévolat au sein de l’administration publique  a fait l’objet d’une réflexion dans le rapport 2017. En effet,  le médiateur du Faso dit avoir été saisi de multiples réclamations de citoyens  qui estiment avoir été abusivement « utilisés » par les services de l’administration publique avant d’être « congédiés ».

« La réflexion engagée sur ce point  vise en définitive  à soumettre à l’autorité  administrative et aux citoyens  quelques  recommandations pour renforcer l’état  de droit et pour que la confiance qui doit régner  entre l’administration et le citoyen ne soit pas compromise », a expliqué Saran Sérémé.

Elle a par ailleurs attiré l’attention du chef de l’Etat sur la nécessité pour l’administration d’accorder toute son importance à l’institution en vue de renforcer la démocratie.

L’administration étant une continuité, Saran Sérémé a  soumis au président du Faso, les rapports d’activités 2015 et 2016 que son prédécesseur n’avait pas pu transmettre, comme le veut les prescriptions légales. Ainsi en 2015, en plus du traitement des dossiers classiques, la participation du Médiateur du Faso au renforcement de la réconciliation nationale  et de la cohésion sociale pour des élections apaisées  a été l’une des activités phares. la rupture d’oxygène  médical  au centre hospitalier Souro  Sanou de Bobo Dioulasso et la médiation  entre les populations  du village de Souri  dans la boucle du Mouhoun  et les responsables de l’université  de Dédougou  à propos  du site de l’université,  ont fait l’objet d’auto saisine en 2015. L’année 2016 aura été marqué par l’organisation des  audiences foraines  et l’intervention spéciale  du Médiateur du Faso dans le domaine du maintien de la paix  entre la population  de Outourou et celle de Néguéni dans la province de la Léraba après un conflit ayant entrainé  mort d’hommes et beaucoup de dégâts matériels.

Nadège YE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.