Le Premier ministre, Paul KabaThiéba,a rencontré les représentants de la Fédération nationale des acteurs du transport routier du Burkina (FENAT-BF), le jeudi 3 janvier 2019 à Ouagadougou. Après deux heures d’échanges, les questions relatives à l’augmentation du prix des transports et la grève annoncée, les transporteurs ont décidé de reconsidérer leur mot d’ordre lancé le 31 décembre 2018.

La Fédération nationale des acteurs du transport routier du Burkina  (FENAT-BF) renonce au réajustement des prix des tickets de transport à compter d’aujourd’hui et aux 72 heures de grève qu’elle a annoncées le 31 décembre dernier.

Le secrétaire général de la FENAT-BF, Bonaventure Kéré : « Les discussions ont été sincères ».

La fédération a reconsidéré sa position suite aux échanges qu’elle a eus avec le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba et d’autres membres du gouvernement le jeudi 3 janvier 2019 à Ouagadougou. Aux dires du secrétaire général de la FANAT-BF, Bonaventure Kéré, les échanges ont été fructueux. « Nous avons passé en revue toutes les préoccupations. Il y a eu de grandes avancées. Les discussions ont été franches. C’est pourquoi les mots d’ordre ne seront pas appliqués. Toutefois nous devons d’abord rendre compte à la base.

Nous allons également donner  la primeur des accords obtenus avant toute divulgation», a-t-il fait savoir.  Ne faut-il pas s’attendre à d’autres mots d’ordre quand on sait que ceux du 31 décembre 2018 ont été justifiés par le non-respect des engagements pris par l’exécutif ? ont demandé les journalistes. Sur la question, M. Kéré s’est montré rassurant en soulignant que le gouvernement était dans de bonnes dispositions lors des discussions.

Quant au ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière Vincent Dabilgou, il a reconnu que s’il y a eu des avancées dans les engagements pris, des efforts restent à fournir par le gouvernement. D’où l’adoption d’une dynamique de concertation permanente. « La semaine prochaine, nous nous reverrons pour évaluer la situation et continuer le dialogue », a-t-il annoncé.

En attendant, il s’est réjoui de l’accord trouvé, car a-t-il relevé, les Burkinabè sont très mobiles et les transporteurs jouent un rôle très important dans l’économie. « Nous leur avons donc demandé de faire en sorte que nous puissions rentrer dans la dimension que le président du Faso a lancé lorsqu’il a formulé ses vœux à la nation », a-t-il indiqué. Aussi, il a soutenu que conformément aux promesses faites aux acteurs du transport, un calendrier d’actions a été adopté pour venir à bout des ralentisseurs érigés sauvagement.

Eliane SOME

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.