Chercheurs burkinabè lauréats à l’international: Fréderic Ouattara et Géneviève reçus à Kosyam

Le lauréat du prix Afrique pour l’excellence de la recherche en physique spatiale, Pr Fréderic Ouattara (gauche) a promis au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, de redoubler d’ardeur au travail.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience, le vendredi 4 janvier 2019, les lauréats du prix Afrique pour l’excellence de la recherche en physique spatiale, Pr Fréderic Ouattara et du concours  «Ma thèse en 180 secondes», Dr Géneviève Zabré.

Les prouesses du vice-président chargé des enseignements et des innovations pédagogiques de l’université Norbert- Zongo, Pr Fréderic Ouattara et du Dr Géneviève Zabré ont été saluées au sommet de l’Etat. Le premier a hissé le Burkina Faso à la tête de la géophysique en Afrique et la seconde est gagnante du concours «Ma thèse en 180 secondes».

Ces deux lauréats accompagnés du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Alkassoum Maïga ont été reçus par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le vendredi 4 janvier 2019, à Kosyam. Il s’est agi, selon le ministre, de présenter les différents prix obtenus au chef de l’Etat et de lui témoigner toute la reconnaissance de la communauté scientifique pour l’accompagnement de la recherche. «Nous rentrons en 2019 avec fierté et la détermination de continuer à arracher des prix et des reconnaissances au profit de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique au Burkina Faso», a-t-il fait savoir.

Pour y arriver, le ministre Maïga a indiqué qu’ils ont sollicité du président l’accroissement du financement alloué au secteur. Espérant que cette doléance sera satisfaite, le Pr Fréderic Ouattara a soutenu que les résultats de ses travaux vont permettre au Burkina Faso, pays agricole par excellence d’effectuer un meilleur suivi de la pluviométrie et d’améliorer la communication dans les pays en développement à travers la téléphonie. En termes de perspectives, M. Ouattara a dit vouloir partager son amour de la science avec les jeunes. «Nous souhaitons donc la création d’un planétarium pour amener la jeunesse à aimer la science et d’une agence spatiale.

Elle pourra contribuer à une meilleure surveillance du territoire national surtout dans la lutte contre l’insécurité», a-t-il souligné. Généviève Zabré, quant à elle, entend apporter sa pierre à la lutte contre le changement climatique. En effet, sa thèse présentée en trois minutes a porté sur l’utilisation des plantes locales dans la zon

e sahélienne par les éleveurs pour réduire les gaz à effet de serre émis par les petits ruminants. «C’est une méthode simple et accessible aux éleveurs», a-t-elle assuré.

Eliane SOME

elianesome4@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.