Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry et son homologue de la Chine, Wang Yi, ont éclairé, le vendredi 4 janvier 2019 à Ouagadougou, la lanterne des journalistes sur la lutte contre l’insécurité dans le Sahel et la contribution réelle de la Chine au développement du Burkina Faso.  

Deux questions, compte tenu du temps qui, visiblement pressait, ont été lancées aux ministres des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry et au Conseiller d’Etat, ministre des Affaires étrangères de la Chine, Wang Yi, à l’issue de l’audience  avec le président du Faso, le vendredi janvier 2019. Quels sont les grands projets chinois de lutte contre l’insécurité en Afrique ? Quelle est la contribution de l’Empire du milieu au développement socio-économique du Burkina Faso ? Face à la première préoccupation de la presse, le ministre chinois Wang Yi a expliqué que la paix est cruciale pour tout le continent africain, c’est-à-dire une garantie indispensable au développement. « La Chine tient à cœur les besoins urgents des pays africains et a toujours joué un rôle unique et constructif qui est celui de la préservation de la paix et de la sécurité en Afrique », a-t-il indiqué.

Depuis de longues années, la Chine, foi de son Conseiller d’Etat, ministre en charge des affaires étrangères, a participé aux efforts de médiations sur les points chauds, notamment la question du Soudan du Sud. Wang Yi a indiqué que son pays soutient toujours les solutions africaines aux problèmes africains et les opérations onusiennes de maintien de la paix sur le continent. « La Chine est de nos jours le deuxième contributeur aux opérations de paix de l’Organisation des Nations Unies parmi les cinq membres permanents du Conseil de sécurité », s’est-il réjoui. Il n’y a pas plus que longtemps, a rappelé le diplomate chinois, l’Empire du milieu a ouvert un débat sur le renforcement des initiatives africaines de paix avant d’inviter d’autres pays dans le monde à lui emboîter le pas. «Ces dernières années, dans le cadre du Forum Chine-Afrique, la Chine a accru son engagement en ce qui concerne la paix et la sécurité en Afrique. Nous œuvrons activement pour mettre en place des mesures d’aides militaires annoncées par le président Xi Jinping à l’Union africaine (UA) pour soutenir le développement de la Force africaine en attente (FAA) et la Capacité africaine à réagir immédiatement aux crises (CARIC) », a détaillé le chef de la diplomatie chinoise.

La reconstruction de l’hôpital de Bobo-Dioulasso en cours

Les premiers matériels chinois pour le maintien de la sécurité sont déjà déployés, a-t-il ajouté. Concernant la deuxième question sur la contribution de la Chine au développement socio-économique du Burkina Faso, le ministre Alpha Barry a affirmé que l’accord de coopération technique commercial a été négocié en début septembre 2018 à Beijing (Chine), comprenant les différents domaines de coopération entre les deux pays. Il a précisé que déjà, il y a une équipe chinoise dans la capitale économique burkinabè pour la reconstruction de l’hôpital Sanou Souro. « A l’heure où je vous parle, une équipe médicale composée d’une dizaine de médecins chinois travaillent au Burkina Faso et une équipe agricole pour, en plus de la production rizicole, expérimenter une nouvelle variété de mil », a laissé entendre Alpha Barry. Un accord triennal portant sur 1 milliard 200 millions de Yuan (plus de 100 milliards de F CFA) a été signé dont 400 millions de Yuan (plus de 33 milliards de F CFA) les quatre derniers mois de l’année 2018, a-t-il révélé.

Selon Alpha Barry, 30 millions de Yuan soit plus de 3 milliards de F CFA d’appui budgétaire et 50 millions de Yuan (plus de 4 milliards de F CFA) au profit de la défense et de la sécurité ont été également signés. Concernant les formations, les bourses et les stages, le ministre Barry a souligné que les anciens stagiaires en Taiwan ont été tous recasés en Chine et un contingent de 200 étudiants par an a été convenu. « Les stagiaires du ministère en charge de la formation professionnelle qui étaient à Taiwan sont repartis en Chine il y a quelques jours et il y a d’autres stages au niveau des Forces de défense et de sécurité (FDS) », a-t-il noté. Pour le projet de fibre optique, elle porte sur, au total, 8000 kilomètres et avance normalement, de l’avis du ministre Barry.

A entendre le ministre en charge des Affaires étrangères de la Chine, dans le cadre d’une opération dénommée ‘’action lumière’’, plus de 200 patients Burkinabè ont recouvré la vue. « La chine et les pays en développement ont un destin commun et cette coopération va sans doute permettre un développement réel du Burkina Faso », a-t-il conclu.

                                                                                                 Boukary BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.