G5 Sahel : La Chine va contribuer à près de 25 milliards F CFA

Le Conseiller d’Etat, ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine, Wang Yi, a effectué une visite de travail de 48 heures, les 4 et 5 janvier 2018 à Ouagadougou. Le diplomate chinois a réitéré le soutien continuel de l’Empire du milieu au Pays des Hommes intègres et à la force conjointe du G5 Sahel.    

Il est 13 heures 15 minutes à l’aéroport international de Ouagadougou quand un Boeing 737-700 se pose sur le tarmac. A son bord, se trouve le Conseiller d’Etat, ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine, Wang Yi, promu à ce poste depuis le 6 mars 2018. Il est accompagné d’une délégation. A sa descente d’avion, le diplomate chinois et sa suite sont accueillis par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Burkina Faso, Alpha Barry, sous les ovations de jeunes et la prestation d’une troupe de danse traditionnelle du terroir. Après un bref entretien entre les deux personnalités, le cap est mis sur la villa ministérielle de Alpha Barry où leur rencontre est officialisée, suivie d’une séance de travail entre les deux parties.

A la résidence ministérielle, l’un des moments forts de la visite de l’hôte chinois est la remise officielle de dix véhicules flambant neufs de marque Foton offerts par l’Empire du milieu au gouvernement burkinabè, dont deux pour le ministère en charge des affaires étrangères. Dans la soirée, Wang Yi, en compagnie du chef de la diplomatie burkinabè, est reçu au Palais présidentiel de Kossyam par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. A sa sortie d’audience, il a dit être fier de visiter, pour la première fois, le Burkina Faso, ce qui traduit, de son avis, un acte hautement symbolique en termes de coopération. « En mai 2018, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a pris une décision stratégique importante de rétablir les relations avec la Chine après 24 ans.

Le Burkina Faso est donc revenu à la bonne position en s’attachant au principe d’une seule Chine », déclare Wang Yi. Il s’est réjoui du fait que les relations sino-burkinabè, quelques mois après leur rétablissement, enregistrent des progrès importants. Il en veut pour preuve, en septembre 2018, entre autres, la visite du chef de l’Etat burkinabè en Chine, sur invitation de son homologue chinois, Xi Jinping, où il a participé au sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine.

Des soutiens multiformes

« Les deux chefs d’Etat ont dégagé d’importants consensus matérialisés par un accord-cadre global de coopération bilatérale 2018-2020, des missions d’experts en agriculture et médecine, les grands travaux de construction de l’Hôpital Sanou Souro de Bobo-Dioulasso et le projet du Back Bône national en cours. Aussi, les 5 400 tonnes de l’aide humanitaire alimentaire vont bientôt être acheminées pour lutter contre la pénurie alimentaire», soutient-il.

Pour le diplomate chinois, les relations entre les deux pays ouvrent une nouvelle page historique, un choix sage, selon lui, qui correspond au consensus international et à la tendance de l’époque. Cette prise de position va permettre de promouvoir le développement économique burkinabè avec de nouvelles opportunités et perspectives, avec l’idée soutenue d’une seule Chine, fait-il comprendre.

Le Conseiller d’Etat, ministre des Affaires étrangères de la Chine (à droite), a remis les clés des dix véhicules de marque Foton à son homologue burkinabè, Alpha Barry.

Pour Alpha Barry, les échanges avec Wang Yi sont fructueux et encore plus profonds avec Roch Marc Christian Kaboré. « Que ce soit avec le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et avec les membres du gouvernement, nous avons noté en sept mois de reprise des relations entre nos deux pays, des avancées énormes », renchérit-il.

Le chef de l’Etat, selon le ministre Barry, a réaffirmé les priorités du Burkina Faso en matière de défense et de sécurité, d’infrastructures sociales, notamment scolaires et sanitaires. Foi du ministre Barry, la République populaire de Chine va contribuer à hauteur de 300 millions de Yuan, soit environ 25 milliards de F CFA à la force conjointe du G5 Sahel, 1,5 millions de dollars soit plus de 7 milliards de F CFA au secrétariat permanent du G5 Sahel et 2 millions de yuans (166 millions de FCFA) au département burkinabè des Affaires étrangères. « Au cours de la commission conjointe à venir, des priorités vont être redéfinies par le Président du Faso et une feuille de route de la coopération bilatérale va être tracée. Nous allons définitivement mettre en place les chantiers et nous avons eu l’assurance avec le ministre Wang Yi concernant le début d’ici à la fin de l’année 2019 de ces chantiers notamment la construction de l’hôpital de Bobo Dioulasso », indique-t-il.

Alpha Barry soutient la convergence de points de vue lors des entretiens avec le diplomate chinois sur la réforme du Conseil de sécurité et l’appui de la Chine de façon générale à l’Afrique.

                                                                                                 Boukary BONKOUNGOU    

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.