Le président du conseil régional des Hauts-Bassins, Boyo Jean Célestin Koussoubé, s’est réjoui de la future mise en œuvre de ce programme dans sa région.

Le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement à travers la direction générale du Développement territorial a organisé, le jeudi 27 décembre 2018 à Bobo-Dioulasso, un atelier régional d’information sur le Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL) dans les Hauts-Bassins.

Lancé le 18 novembre 2016 à Dori, le Programme national d’appui au développement des économies locales (PADEL) va s’étendre sur toute l’étendue du territoire burkinabè en 2019. C’est dans cette optique que la direction générale du Développement territorial du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement a organisé, le jeudi 27 décembre 2018 à Bobo-Dioulasso, un atelier régional d’information sur le Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL) dans les Hauts-Bassins.

L’atelier vise à informer les acteurs locaux et régionaux sur le processus de déploiement au niveau de la région et son appropriation, à entendre le coordonnateur du PADEL, Martial Wilfried Bassolé, par ailleurs directeur général du développement territorial. A l’en croire, le PADEL entre dans la mise en œuvre du PNDES, ajoutant que le PADEL vise à aider les collectivités territoriales à bâtir des économies locales, compétitives, dynamiques, résilientes.

Selon le secrétaire général des Hauts-Bassins, Sayouba Sawadogo, le PADEL s’inscrit en droite ligne de l’opérationnalisation du PNDES, notamment à son axe 1 à l’objectif 3 « Renforcer la décentralisation et promouvoir la bonne gouvernance locale » et ses axes 2 et 3 relatifs respectifs au développement du capital humain et la dynamisation les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois.

Selon le coordonnateur du PADEL, Martial Wilfried Bassolé (droite), l’atelier vise à informer les acteurs locaux et régionaux sur le processus de déploiement dans la région des Hauts-Bassins.

« Il vise à lutter efficacement contre la pauvreté à travers la création de richesses localse et la réalisation des infrastructures socioéconomiques et énergétiques en vue d’asseoir un réel développement à la base », a-t-il souligné. Développer l’esprit entrepreneurial des populations Le PADEL se veut être un programme visant à intégrer avec célérité, le problème de sous-emploi ainsi que celui des inclusions financières et sociales des populations à faible revenu, a poursuivi, Sayouba Sawadogo.

Son objectif principal est de contribuer à l’amélioration socioéconomique des populations à la base, a affirmé M. Sawadogo. Pour le coordonnateur du PADEL, Martial Wilfried Bassolé, trois contraintes majeures bloquent le développement des économies locales notamment : l’absence de l’esprit entrepreneurial, la faiblesse de la plateforme infrastructurelle pour pouvoir capter les opportunités, des potentialités qu’offrent le développement local et les difficultés d’accès au financement et la faiblesse d’éducation financière des populations.

En effet, a-t-il expliqué, le programme vise à lever ses contraintes en travaillant à développer l’esprit entrepreneurial des populations afin de permettre de faire émerger des entreprises modernes et compétitives. A l’en croire, l’émergence des infrastructures nécessite une plateforme infrastructurelle et moderne, compétitive afin de permettre de capter les opportunités.

L’une des spécificités du PADEL est l’inclusion des populations vulnérables en tant qu’acteurs pleins dans le circuit économique en développant leur capacité d’entreprendre les activités génératrices de revenus ou à être employés. Le président du conseil régional des Hauts-Bassins, Boyo Jean Célestin Koussoubé, pour sa part, s’est réjoui pour la future mise en œuvre de ce programme dans sa région. Car, a-t-il indiqué, il a déjà fait ses preuves dans la région du Sahel.

Boudayinga J-M THIENON

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.