Dans la soirée du 8 janvier 2019, le gouvernement a annoncé une baisse du prix sur les hydrocarbures. 20 FCFA  sur le litre du super et 30 FCFA sur le super. Les consommateurs apprécient.

Mme Deborah OUOBA : « nous devrions être compréhensifs »
« J’apprécie positivement la baisse du prix du carburant. Cela signifie que l’Etat prend en compte nos revendications.  Le gouvernement a bien réfléchi en baissant le prix des hydrocarbures. Nous souhaitons qu’il continue dans cette lancée. Nous savons que l’Etat peut faire mieux en diminuant de 50 FCFA, mais nous lui demandons également de revoir les prix des denrées alimentaires. Nous sommes dans un pays où le terrorisme gagne du terrain, ce qui engendre de nombreuses dépenses. Nous devrions être compréhensifs et soutenir nos autorités pour que nos conditions de vie puissent s’améliorer ».

Tomdiamou Couldiaty : « j’attends un retour au prix normal »
« Je n’étais pas au courant de cette baisse du prix des hydrocarbures. Je viens de l’apprendre par vous. Le gouvernement s’est basé certainement sur le prix du baril du pétrole et le cours du dollar pour diminuer le prix du carburant. De 75 FCFA, il a diminué de 20 FCFA ; il reste 55 FCFA. Prochainement, peut-être qu’il reviendra aux anciens tarifs. J’attends un retour au prix normal ».

Hamado Ilboudo  dit Zaïre, commerçant de motocyclistes : «  s’il y a eu baisse, c’est que les choses se sont améliorées»
« Si entre temps, le prix du carburant a augmenté, ce n’est pas la faute au gouvernement, car un peu partout dans le monde, c’est la même situation. Cela ne dépend pas de nous. Le prix va à la hausse et revient à la baisse selon le cours du baril du pétrole. Au temps du régime passé, c’est ce qui se passait. Les voyageurs le savent très bien, puisqu’ils ont les nouvelles d’ailleurs. Si par exemple le prix du carburant augmente, celui des marchandises va prendre un coût. Les commerçants et les compagnies de transport n’auront pas de choix que de procéder à des augmentations de prix. Pour moi, si il y a eu baisse du prix de carburant de 20 F CFA et le gasoil à 30 F CFA, c’est parce que les choses se sont améliorées sur le marché international. Nous demandons à Dieu de veiller sur le Burkina Faso et que les filles et fils de ce pays se donnent la main pour que nous puissions faire avancer notre économie.»

?????????

Abdoul Razac, vendeur de journaux : « le  prix du super continue de nous angoisser »
« J’ai appris que le gouvernement a opéré une baisse de 20 FCFA sur le super et de 30 FCFA  sur le gasoil. C’est un effort certes, il reste insuffisant. Pour moi, c’est comme s’il n’a rien fait. L’augmentation des 55 FCFA sur le prix du super continue de nous angoisser. Nous, vendeurs de journaux par exemple, faisons beaucoup de courses, donc, consommons beaucoup de carburant. Si nous devons déduire notre petit bénéfice que nous avons sur chaque journal pour acheter du carburant, on  se retrouve ruiné en fin de compte. Nous aurions souhaité que le gouvernement revoie la baisse à 50 FCFA, même si  nous savons que les choses ne vont pas si bien au pays. »

Mariam Gondé Zagsomré: «  Que l’on diminue davantage »
« La grève a finalement porté fruit. On apprécie positivement la baisse de 20F CFA.  Néanmoins, nous demandons au gouvernement revenir aux prix initiaux avant l’augmentation. Si on ne peut pas ôter les 75 FCFA constaté depuis le 8 novembre 2018, alors que l’ diminue davantage.»

Dembo Barry : « le gouvernement aurait pu mieux faire »
« Je ne suis pas encore au courant de cette baisse de carburant, mais si cela est effectif, c’est une bonne nouvelle pour la population. Les 20 FCFA sur le super et 30 FCFA sur le gasoil  à mon avis est bien mais reste insuffisant. Le gouvernement aurait pu mieux faire en diminuant de moitié car, vous convenez avec moi que, les temps sont de plus en plus durs. Les gens n’arrivent pas à subvenir à leurs besoins.»

Ouédraogo Abdoulaye, vendeur : « il faut diminuer encore »
« La baisse du prix du carburant  est appréciable mais il faut diminuer encore peut-être de 50 FCFA. Cela peut être raisonnable pour tous. Nous avons un boulot qui ne nous permet pas de nous épanouir, comme on le souhaite. C’est pourquoi nous voulons que le gouvernement revoie les choses encore à la baisse. Si le prix du carburant baisse  encore, celui des denrées alimentaires va aussi diminuer ».

Madela ZONGO, Etudiante : « c’est très peu »
« C’est une bonne idée, mais c’est très peu. Il faut que le gouvernement revoie et rabaisse davantage le prix, mieux revenir à l’ancien prix. Pour moi, les 75 FCFA sont trop, parce que si on doit économiser 75 FCFA chaque jour, cela peut contribuer à réaliser quelque chose de bon.»

Propos recueillis par Elélé KANTORO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.