Les deux chefs d’Etat, Alassane Ouattara et Roch Marc Christian Kaobré (1er plan) ont manifesté l’engagement de leurs pairs à accélérer le processus d’intégration.

L’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a célébré, le jeudi 10 janvier 2019 à Ouagadougou, son jubilé d’argent sous le thème : « 25 ans de progrès vers l’intégration régionale, ensemble pour relever le défi de la libre circulation des personnes et des biens ». La cérémonie a connu la présence du président en exercice de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernements de l’organisation, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara et de son homologue burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré.

Créée le 10 janvier 1994 à Dakar au Sénégal, l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) fête ses 25 ans d’existence. Pour marquer cet événement, l’institution sous-régionale a organisé une cérémonie, le jeudi 10 janvier 2019 dans la capitale burkinabè, en présence du président en exercice de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernements, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara et de son homologue burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré.

La commémoration a été placée sous le thème : « 25 ans de progrès vers l’intégration régionale, ensemble pour relever le défi de la libre circulation des personnes et des biens ». « Afin de matérialiser la volonté politique des pères fondateurs de notre union de bâtir, sur le fondement de la solidarité entre nos peuples et de la complémentarité de nos économies, une aire de prospérité, de progrès et de solidarité entre les Etats membres, d’importants chantiers ont été mis en œuvre », a confié le président de la commission de l’UEMOA, Abdallah Boureima.

A l’écouter, l’organisation a réalisé des avancées majeures qui la font considérer aujourd’hui comme un modèle d’intégration économique réussie en Afrique. « Nous pouvons être fiers du travail accompli par les différentes instances de notre institution », a-t-il affirmé.

« Cette union apporte beaucoup à nos populations en matière de stabilité des prix, d’amélioration des conditions de vie »

Parmi les avancées, le président Alassane Ouattara a énuméré la solidarité entre les peuples, la libre circulation des capitaux et des biens, les convergences macroéconomiques et l’harmonisation des politiques dans les secteurs économiques et sociaux, sans oublier la monnaie commune. « Cette union apporte beaucoup à nos populations en matière de stabilité des prix, d’amélioration des conditions de vie », a renchéri le président en exercice de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernements. S’adapter au contexte

En vue de préserver les acquis engrangés, d’accélérer le processus d’intégration et de consolider le marché régional commun, le chef de l’Etat ivoirien a indiqué que des défis importants restent à relever, car la circulation des biens et des personnes est encore aléatoire. « Il s’agit du faible taux des échanges intracommunautaires dans l’union (16%), des nombreux contrôles sur les corridors, des prélèvements illicites, du long délai pour le transport des marchandises », a dit Alassane Ouattara.

A ceux-ci, a-t-il mentionné, s’ajoutent l’emploi des jeunes, la migration, le dérèglement climatique et l’insécurité. Dans la même lancée, Abdallah Boureima a souligné que l’UEMOA évolue dans un contexte marqué par des mutations profondes et rapides, l’existence de multiples défis et complexes.

A l’issue de la cérémonie commémorative, les deux chefs d’Etat ont inauguré le nouveau complexe administratif de l’union communautaire, dans le quartier Ouaga 2000.

A cet effet, a-t-il fait savoir, elle doit faire preuve d’une réelle capacité d’adaptation pour préserver et consolider ses nombreux acquis. « Un des défis majeurs est la question de l’effectivité de la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace pour réellement favoriser l’émergence d’un commerce intracommunautaire qui peine à décoller », a laissé entendre le président de la commission.

Dans la foulée, il a annoncé l’organisation, en juin 2019, d’un colloque international qui contribuera à la définition de stratégies. Invitant la commission de l’UEMOA à s’engager pour accélérer le processus d’intégration régionale, le président Ouattara a soutenu que la solidité de l’institution et la détermination des dirigeants à œuvrer pour son renforcement ne doivent faire l’objet d’aucun doute.

A sa création, l’UEMOA s’est fixé pour objectif essentiel l’édification en Afrique de l’Ouest d’un espace économique harmonisé et intégré, au sein duquel est assurée une totale liberté de circulation des personnes, des capitaux, des biens, des services et des facteurs de production ainsi que la jouissance effective du droit d’exercice et d’établissement pour les professions libérales. Elle est composée d’organes de direction, de contrôle, consultatifs et des institutions spécialisées autonomes.

Joseph HARO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.