La délégation de la FIFA a fait le point au président du Faso des projets qu’elle finance au Burkina.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu, en audience, hier en fin d’après-midi, le président de la Fédération internationale de football association (FIFA), Giovanni Infantino. Celui-ci a évoqué avec le chef de l’Etat les projets financés par son institution au Burkina Faso, pour le développement du football.

Le président de la FIFA, Giovanni Infantino, a effectué le 10 janvier, une visite de quelques heures au Burkina Faso. Arrivé à Ouagadougou aux alentours de 16 h GMT, le patron de l’association des fédérations nationales du monde et sa délégation ont été les hôtes, une heure plus tard, du président Roch Marc Christian Kaboré. « Je remercie le président d’avoir été à notre écoute et de faire partie, avec nous, de la même équipe.

L’équipe de ceux qui aiment le football, le développement du football, ceux qui aiment nos jeunes et ceux qui aiment investir dans le futur avec une vision très claire », a lâché d’entrée, Giovanni Infantino à sa sortie d’audience. L’Italo-Suisse a indiqué avoir discuté avec le président du Faso des projets financés par l’association qu’il dirige, en collaboration avec la Fédération burkinabè de football (FBF), la Confédération africaine de football (CAF) et l’Etat, pour le développement du football burkinabè.

Roch Marc Christian Kaboré a reçu un maillot du président de la FIFA.

L’inauguration de l’éclairage solaire du terrain d’entraînement de l’Etoile filante de Ouagadougou (EFO), a-t-il assuré, entre dans ce cadre. « C’est un projet unique en Afrique. Et il est né d’une discussion que j’ai eue avec le président de la FBF, Sita Sangaré, il y a deux ans environ. Le solaire marche déjà pour l’éclairage des rues en Afrique.

Il peut aussi illuminer des terrains de football pour donner à des milliers, voire des millions de jeunes la possibilité de profiter de ces installations », a précisé Giovanni Infantino, en indiquant qu’il vient au Burkina Faso pour la deuxième fois. Il a déclaré y être venu, il y a vingt ans, à l’occasion de la CAN 98. « A l’époque, je suis venu en tant que passionné de football pour vivre la 1re CAN de ma vie.

Et la seconde fois, c’est aujourd’hui, en tant que président de la FIFA pour parler avec le chef de l’Etat et le président de la FBF sur comment faire avancer le football dans ce magnifique pays passionné de foot, qu’est le Burkina », a révélé le président de la FIFA. En sus, il a indiqué que la FIFA a augmenté les ressources financières pour toutes les fédérations y compris celles de la FBF. Aussi, l’ex-secrétaire général de la FIFA a souligné que l’augmentation du nombre de pays participant à la Coupe du monde (de 32 à 48) va pratiquement doubler l’effectif des équipes africaines.

De cinq pays actuellement, les prochaines coupes du monde enregistreront la participation de neuf nations du continent et même d’une dixième équipe si elle réussit à franchir les matchs de barrages. « C’est dire que les pays ont la double chance de se qualifier à une coupe du monde. Donc pour pouvoir se qualifier, il faut redoubler aussi d’efforts dans le travail et investir dans les infrastructures. On en a parlé d’ailleurs avec le président ; il est du même avis », a-t-il conclu.

Sié Simplice HIEN

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.