District sanitaire de Kaya: Réduire la prévalence de la cécité

Le directeur-Pays Light for the world, Elie Bagbila : « Nous voulons faire de la santé oculaire une activité prioritaire dans cette région ».

L’ONG Light for the world a lancé, officiellement, le mardi 8 janvier 2019 à Kaya, les activités du plan triennal de santé oculaire du district sanitaire de ladite ville.

Le Centre-Nord est la région hôte du deuxième programme régional santé oculaire au Burkina Faso, après celle du Centre-Ouest, en 2017. Les activités du plan triennal de santé oculaire du district sanitaire de Kaya ont été lancées, officiellement, le mardi 8 janvier 2019, dans ladite ville, par l’Organisation non gouvernementale (ONG) Light for the world.

« Le choix de cette région est qu’elle abrite non seulement un des huit programmes de réadaptation à base communautaire que compte le Burkina Faso, mais aussi un des programmes de l’éducation inclusive. Elle accueille, depuis 2017, un des neuf médecins ophtalmologues formés à l’Institut tropical d’ophtalmologie d’Afrique (IOTA) à Bamako (Mali) et placé au Centre hospitalier régional (CHR) de Kaya », a justifié le directeur-Pays, Light for the world, Elie Bagbila.

L’objectif de ce plan triennal 2018-2020, a-t-il poursuivi, est de faire de la santé oculaire une activité prioritaire dans la région du Centre-Nord. Plusieurs activités seront menées. « Il s’agit, entre autres, d’améliorer la connaissance des populations sur la santé oculaire et les pratiques néfastes, d’assurer une meilleure coordination des interventions dans le domaine de la santé oculaire dans ledit district », a dévoilé Elie Bagbila.

Des acteurs de la santé ont apprécié ‘’positivement’’ le choix du Centre-Nord.

A cela s’ajoute, a-t-il fait savoir, l’amélioration des connaissances sur la santé oculaire par le soutien à la recherche et l’amélioration de l’accès des patients dudit district à des soins de qualité. De l’avis de M. Bagbila, le coût de ces activités est estimé à plus de 101 millions francs CFA. De ce fait, il a exhorté toutes les parties prenantes au respect des clauses de l’accord signé. Pour le directeur régional de la santé du Centre-Nord, Dr Iréné Wangrawa, ce programme permettra d’accroître la lutte contre les affections oculaires et de réduire la charge de morbidité et de handicap visuel.

C’est pourquoi, a-t-il rassuré, sa direction mettra tout en œuvre pour l’atteinte des résultats escomptés. Au Burkina Faso, citant les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 2014, Dr Wangrawa, a déclaré que la prévalence de la cécité est estimée à 2%, soit 340 mille personnes. « Au Centre-Nord, la cataracte est d’au moins un cas pour mille habitants par an, soit 200 nouveaux cas par an, depuis 2016. Alors que le taux de dépistage de cette maladie étant de 20%, seulement 2,6% sont opérés », a-t-il déploré.

Emil SEGDA

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.