Drame de Nafona: les deux policiers tombés ont été inhumés

Les deux policiers tués le 12 janvier 2019 dans le cadre de l’exécution d’une mission d’interpellation à Nafona, commune de Soubakaniédougou dans la province de la Comoé, ont été inhumés le lundi 14 janvier 2019 dans la matinée. Le Commandant du corps urbain de Banfora et le Commissaire de police du District de Soubakaniédougou, reposent désormais au cimetière de Tangora, sur la route Banfora-Mangodara.

 

Le Commandant et le Commissaire reposent désormais côte- à- côte
au cimetière municipal de Tangora.

C’est un monde gigantesque, qui a conduit les deux officiers de police lâchement assassinés le 12 janvier 2019, alors qu’ils étaient partis pour procéder à une mission d’interpellation à Nafona, commune de Soubakaniédougou, dans la province de la Comoé, qui fait frontière avec la Côte d’Ivoire. En effet, après la levée des corps à la morgue du CHR de Banfora, c’est un très long cortège qui a accompagné les illustres disparus à leurs dernières demeures. Autorités politiques et administratives, collègues de services, parents, amis et connaissances, ils sont venus de diverses horizons pour dire adieu à ces vaillants policiers tombés sur le champ de bataille.

Les OSC étaient remarquables à cette inhumation à travers leur forte mobilisation et aussi à l’aide des pancartes qu’ils portaient. On pouvait lire aisément sur certaines pancartes, des écriteaux tels que «Non à l’implication de la politique dans ce dossier». Depuis plus de deux kilomètres, les OSC et amis des disparus, ont escorté à travers une procession, les dépouilles jusqu’au cimetière. A travers cet acte, ces derniers ont tenu à manifester leur refus par rapport au contexte dans lequel est survenu ce drame.

Désormais, le Commandant Wolé Gilbert Sangaré et le Commissaire de police Télesphore Kyélem, reposent côte- à- côte au cimetière de Tangora à Banfora. Le Commandant compte 9 années de carrière, tandis que le Commissaire totalise 32 ans. Présent à ces inhumations, le DG de la police, Jean Bosco Kiénou, a salué la très forte mobilisation qui soulage un tant soit peu les cœurs. A l’en croire, ces actes lâches et barbares n’empêcheront pas la police d’exécuter sa mission. Pour la famille, elle voudrait que justice soit faite.

Mamadou YERE
(AIB Comoé)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.