Amélioration du climat des affaires: Communiquer davantage sur les réformes opérées

Selon le ministre en charge du commerce, Harouna Kaboré, l’amélioration de la communication va attirer le maximum d’investisseurs.

Le comité de suivi de l’amélioration du climat des affaires au Burkina Faso a tenu sa quatrième session, le mardi 15 janvier 2019 à Ouagadougou, sous la présidence du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba. Au cours de la rencontre, les membres ont passé en revue les réformes opérées en 2018 et leur impact.

En régression de deux places dans le classement Doing Business de la Banque mondiale en 2018 qui mesure la réglementation des affaires et son application dans 190 pays, le Burkina Faso veut désormais améliorer son rang en mettant l’accent sur la communication. En effet, lors de la quatrième session tenue le mardi 15 janvier 2019 à Ouagadougou, le comité de suivi du climat des affaires au pays des Hommes intègres, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, par ailleurs président du comité a donné des orientations aux départements ministériels d’améliorer la communication avec les contributeurs mais aussi à intégrer un sous-comité sur la question.

« L’évaluation qui a été faite du Burkina Faso indique clairement que nous sommes un pays qui a amélioré son dispositif en matière de facilitation des affaires. Seulement, nous sommes en compétition et beaucoup de pays ont réalisé des réformes, donc c’est ceux qui ont fait plus de réformes et les ont communiquées qui sont les mieux évalués », a laissé entendre le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré.

Les membres du comité ont passé en revue les réformes entreprises en 2018 pour améliorer le climat des affaires au Burkina Faso.

A l’écouter, le pays a fait une matrice de 8 points avec un taux de réalisation intéressant et lors d’une rencontre avec les contributeurs que la Banque mondiale interroge, ces derniers ont reconnu qu’il y a eu des réformes mais ils n’étaient pas informés. Selon le ministre Kaboré, le comité a également fait le point des réformes et adopté le plan triennal 2019-2021. « Nous avons analysé le traitement fait des réformes, les points à améliorer et les moyens qu’il faut pour réussir les meilleurs réformes afin de faire de notre pays une plaque tournante pour les affaires », a expliqué le ministre en charge du commerce.

Il a précisé que chaque mois le comité va se réunir pour réévaluer les réformes et les départements ont été appelés à accélérer pour que dès le premier trimestre de l’année en cours, il y ait de l’amélioration. Le comité de suivi de l’amélioration du climat des affaires est composé entre autres, des ministères en charge du commerce, de la justice, des infrastructures, de l’urbanisme, des mines et de l’eau.

 Joseph HARO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.