Don Sharp et sa troupe, par le son et les gestes, ont invité le peuple burkinabè à ne pas céder à la peur du terrorisme.

Des artistes-musiciens et slameurs ont organisé, le mardi 15 janvier 2019 sur l’avenue Kwame N’Krumah, un concert dénommé « Restons debout » en hommage aux victimes des attentats du 15 janvier 2016.

A la faveur de l’an III de l’attaque terroriste du 15 janvier 2016 sur l’avenue Kwame N’Krumah, un collectif d’artistes-musiciens et slameurs a rendu un hommage aux victimes à travers un concert baptisé « Restons debout ». Ils ont organisé, en effet, une soirée musicale en signe de reconnaissance aux femmes et hommes tombés le 15 janvier 2016.

Sur l’avenue Kwame N’Krumah, à la hauteur du café Cappuccino où a eu lieu l’attentat, Don Sharp, Floby, Malika la Slameuse, Oskimo, Mr Léo, Awetou, Grand Silga et bien d’autres artistes nationaux et étrangers ont, ainsi, devant un public composé de personnes venues d’horizons divers, interpellé les Burkinabè à résister à l’obscurantisme. Ils ont invité les Ouagalais à vivre et faire revivre la fameuse avenue en la fréquentant plus qu’auparavant.

Entre deux prestations, le maire de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé, qui était de la partie s’est adressé à l’assistance et à ses concitoyens en ces termes : «Des individus ayant perdu toute humanité ont tenté de nous arrêter, ils nous ont administré une gifle. Nous avons titubé, trébuché mais nous sommes restés debout». Et d’ajouter : « Nous sommes là pour dire aux terroristes que Ouagadougou restera toujours la ville où il fait bon vivre, la plus attractive de la sous-région et que l’avenue Kwame N’Krumah retrouvera vie grâce aux Ouagalais et à ceux qui y travaillent ».

Pour sa part, le ministre en charge du commerce, Harouna Kaboré, dont l’intervention a été précédée du titre «Stand up for your right» de Bob Marley, a félicité les organisateurs du concert qui permet au peuple burkinabè de faire face avec courage à la menace terroriste. «Nous devons éviter la sinistrose. N’arrêtons pas de vivre, d’aller au concert ou au maquis. Nous devons danser, et chanter», a lancé le ministre Kaboré. Il a proposé à tous les Ouagavillois de faire une semaine de « selfie » sur ladite avenue, dans ses restaurants, maquis et cafés.

Cela, s’est-il convaincu, pour dire qu’en toute chose, c’est le Faso d’abord. Présent au concert, Jean Marc Tiendrébéogo a, quant à lui, dit résister à «la peur indicible» que veulent imposer les auteurs des attentats. S’adressant à ces derniers, il dira que malgré leur méchanceté, les Burkinabè continuent de vivre, refusent de se retrancher dans leurs maisons. Le concert « Restons debout » a été l’occasion pour l’artist- musicien Naël Mellerd, de présenter son nouveau single de résistance au terrorisme intitulé «Dans cent millions d’années».

 Jean Philibert SOME

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.