Qualité des produits L’ABNORM certifie cinq entreprises

L’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM) a remis officiellement, le vendredi 18 janvier 2019 à Ouagadougou, des certificats aux cinq entreprises lauréates de la marque nationale de conformité NBF.

La Société burkinabè des fibres alimentaires SBA pour les eaux en sachets et les eaux en bouteilles de marque «Baradji», la société ALEPA pour la farine de maïs et de semoule de maïs, la société des huileries et de savonnerie SN Citec pour l’huile alimentaire de coton de marque «Savor», le réseau des productrices du beurre de karité des Hauts-Bassins et des Cascades pour le beurre de karité et de la charcuterie moderne du Burkina pour la viande de volaille de marque « Faso Coq » vont désormais apposer l’insigne « NBF » avec en arrière-plan une étoile sur leurs différents produits. Elles ont répondu aux standards de qualité à la suite de l’examen de l’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM) sur la conformité des exigences de référentiel de certification. Lesdites entreprises ont, à cet effet, reçu officiellement leurs certificats de certification le vendredi 18 janvier 2019 Ouagadougou. Selon le directeur de la normalisation et de la certification, Jean Paul Karama, la certification des produits consiste à attester la conformité d’un produit par rapport à un référentiel de norme.

Ainsi, pour avoir cette marque, l’ABNORM doit d’abord vérifier si l’entreprise comporte un digramme de production claire et respecte les bonnes pratiques d’hygiène et de fabrication. Ensuite, après la réception d’un dossier de certification produit, a-t-il poursuivi, le processus s’appuie sur des auditeurs spécialisés chargés de réaliser l’audit. Aussi, des prélèvements sont faits pour des analyses dans des laboratoires et les comités techniques de certification donnent leurs avis sur l’octroi ou non du certificat. Enfin, a souligné M. Karama, intervient un comité d’impartialité chargé d’attester le processus. «Cette certification est matérialisée par un logo composé de l’insigne NBF frappé d’une étoile qui signifie l’excellence», a expliqué le représentant du ministre du Commerce et de l’Artisanat, Sami Ouattara.
Selon lui, la marque contribuera à instaurer un climat de confiance entre le consommateur et le fournisseur et d’établir une transparence sur le marché, qui se veut de plus en plus concurrentiel.

Dix catégories de produits à certifier

Il a souhaité, en outre, que les autres entreprises s’inscrivent dans cette dynamique d’excellence. Pour le chef de division de la force des ventes à la SN Citec, Felicité Ouédraogo, c’est un sentiment de satisfaction, et une invite à maintenir toujours le cap de la bonne production de l’huile «Savor». «Désormais, les consommateurs ont l’information que notre produit est de qualité et peuvent les consommer sans modération», a-t-elle soutenu. En vue de conserver cette marque de qualité, l’ABNORM a mis en place un système de surveillance des produits certifiés. «Ils seront surveillés sur le marché.

Il y aura des audits inopinés pour s’assurer que les entreprises respectent toujours leurs engagements», a indiqué Dr Karama. L’agence a été créée en 2012. Elle est chargée de fournir des normes aux entreprises, de les former à la gestion de la qualité et les informer sur les normes leurs marchés d’exportation. Ce sont dix catégories de produits qui peuvent être certifiés. Il s’agit des produits alimentaires, des boissons alcoolisées et non alcoolisées, les produits de nettoyage, les cycles et cyclomoteurs, les matériaux de construction, le matériel scolaire, les technologies alimentaires, la restauration, le tourisme, l’hôtellerie et la santé. A ce jour, 30 référentiels de certification ont déjà été élaborés et validés.

Fleur BIRBA
fleurbirba@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.