Le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a reçu en audience, le vendredi 18 janvier 2019 à Ouagadougou, le Sous-secrétaire général aux droits de l’homme du système des Nations unies, Andrew Gilmour.

L’Organisation des nations unies (ONU) veut se rassurer que le Burkina Faso est soucieux de la protection des droits de l’homme dans un contexte de lutte contre le terrorisme. Le Sous-secrétaire général aux droits de l’homme du système des Nations unies, Andrew Gilmour, en a eu la confirmation au cours d’une audience avec le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, le vendredi 18 janvier 2019, à Ouagadougou.

A l’issue de la rencontre, M. Gilmour s’est dit satisfait des réponses apportées par le président du Parlement burkinabè. «Nous sommes convaincus qu’on ne peut pas gagner la lutte contre le terrorisme si on ne gagne pas le cœur et l’esprit des populations», a-t-il expliqué. D’où son invite à poursuivre les efforts dans la protection des droits de l’homme et à faire la lumière sur les évènements malheureux de Yirgou dans la région du Centre-Nord du Burkina Faso. «Les autorités ont indiqué que les coupables seront traduits devant les organes judiciaires», a soutenu le Sous-secrétaire général aux droits de l’homme.

Il a en outre indiqué que la rencontre a permis d’avoir des informations sur l’Etat d’urgence, avant de se réjouir que des dispositions ont été prises pour le respect des lois et des droits de l’homme. Andrew Gilmour a par ailleurs soutenu que le pays des Hommes intègres connaît des avancées dans quelques domaines en matière de droits de l’homme comme l’abolition de la peine de mort du code pénal.

Le représentant du système des Nations unies séjourne dans la sous-région ouest-africaine dans le cadre d’une conférence du G5 Sahel. Il a pris ses fonctions comme Sous-secrétaire général aux droits de l’homme, le 1er octobre 2016.

Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.