Le directeur général du FPDCT, Bruno Dipama : « Si nous avons l’appropriation par les citoyens à la base de notre vision, de grands projets seront réalisés ».

Le directeur général du Fonds permanent de développement des collectivités territoriales (FPDCT), Bruno Dipama a animé une conférence de presse, le mardi 22 janvier 2019 à Ouagadougou. Le but de cette rencontre a été de présenter la structure, ses défis et ses perspectives.

Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) doit se réinventer pour mieux répondre à ses missions qui consistent en la mobilisation des fonds pour le financement des collectivités territoriales et le renforcement de leurs capacités. C’est la vision portée par le directeur général du FPDCT, Bruno Dipama.

Il l’a fait comprendre au cours d’une conférence de presse, le mardi 22 janvier 2019 au siège du fonds à Ouagadougou. Un rendez-vous au cours duquel, il a expliqué les missions, les réalisations et surtout les défis de sa structure. A propos des missions, outre la mobilisation des fonds, le FPDCT consent des garanties à des emprunts contractés par les collectivités territoriales et assure l’accès équitable de l’ensemble des collectivités aux ressources financières.

Concernant les activités déjà réalisées, Bruno Dipama a confié que le fonds est intervenu entre 2008 et 2010 dans les régions du Centre, Centre-Ouest, Centre- Nord, Hauts-Bassins, Cascades et Nord, dans le cadre du projet pôles régionaux de développement en finançant des programmes d’investissements prioritaires. Par ailleurs, de 2009 à 2011, le FPDCT a géré les fonds d’investissement communaux des collectivités composés d’interventions de la coopération financière allemande et du PNUD.

Plus de 73 milliards F CFA investis

Les autorités religieuses et coutumières, les leaders de la société civile et les partenaires au développement sont tous engagés auprès du fonds.

« En 2012, nous sommes intervenus dans le cadre de la première phase du guichet spécifique financé par la coopération allemande et qui a concerné 87 communes du Centre-Est, l’Est et du Sud-Ouest », a ajouté M. Dipama. Il a souligné que de 2008 à 2018, le FPDCT a investi plus de 73 milliards F CFA pour le développement des collectivités territoriales.

Toutefois, il a précisé que les activités du fonds n’ont couvert l’ensemble des 364 collectivités qu’à partir de 2011. Le directeur général a cependant fait savoir qu’en dépit des efforts faits, seuls deux guichets sont opérationnels sur les cinq que compte le FPDCT.

Il s’agit des guichets Subventions et spécifiques. Le fonctionnement des trois autres, à savoir les guichets Transferts des ressources financières liées aux compétences transférées, prêts ou garantis aux emprunts et dotations aux appuis techniques, constitue un défi pour la nouvelle équipe dirigée par Bruno Dipama qui a été installée, le 29 décembre 2018.

C’est pourquoi il a soutenu que l’implémentation du mécanisme unifié de financement des collectivités ne se fera qu’en restructurant le FPDCT de sorte qu’il soit le seul canal de transit de tous les appuis financiers et techniques des collectivités. L’objectif, a dit M. Dipama, est d’assurer leur bon fonctionnement. Pour atteindre tous ces objectifs, Bruno Dipama a sollicité l’accompagnement des autorités coutumières et religieuses, la société civile et l’ensemble des partenaires au développement.

Gaspard BAYALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.