L’Association pour le développement du monde rural (ADMR) a lancé la phase II du Programme d’appui aux collectivités territoriales (PACT) de la région du Centre-Est, le mardi 22 janvier 2019 à Tenkodogo.

La mise en œuvre de la phase II du Programme d’appui aux collectivités territoriales (PACT) dans la région du Centre-Est sera assurée par l’Association pour le développement du monde rural (ADMR) placée sous la supervision de l’Association des municipalités du Burkina (AMBF). Le lancement des activités est intervenu au cours d’un atelier, le mardi 22 janvier 2019, à Tenkodogo. Il s’est agi pour l’ADMR de présenter aux acteurs le plan de travail annuel et la stratégie de mise en œuvre, d’établir une relation de travail avec les différents acteurs et de recueillir les suggestions et les recommandations des participants. Ces activités, inscrites dans une sous composante dénommée C.1, visent à renforcer la surveillance par les conseils locaux et la communauté de la performance des collectivités et à motiver les populations à s’engager plus activement dans la prise des décisions locales. Dans le cadre de ce programme, les activités prévues sont entre autres : l’appui technique aux communes pour la mise en œuvre des exigences des Subventions de développement institutionnel (SDI), le développement de plan d’actions communautaires par le biais d’un processus participatif, la publication des informations budgétaires, l’organisation d’au moins deux cadres de concertation par commune et par an, le développement et le maintien d’un système fonctionnel des plaintes et des griefs et l’obtention d’un accroissement annuel de 8% des ressources propres pour une cible de 32% en 2021.

Le coordonnateur de l’ADMR, Zakaria Ouédraogo a dit attendre des maires des communes concernées un engagement fort pour la réussite du programme. Embouchant la même trompette, le spécialiste en gouvernance locale, Patric Nanéma a renchéri que la 2e phase du PACT constitue une aubaine pour la région de se développer. A cet effet, il a invité les maires des communes, le président du conseil régional, les autorités administratives, les hauts-commissaires, les préfets, les services techniques et les populations de la région à accompagner le programme. Pour lui, la nouveauté dans cette 2e phase du PACT est l’implication active et effective de communautés dans la surveillance des activités. « Les citoyens doivent désormais avoir leur mot à dire dans la gestion de la commune. C’est une nouveauté qui offre une ouverture large aux citoyens et citoyennes de surveiller et de veiller sur comment est gérée les affaires de leur commune », a-t-il ajouté.

Bougnan NAON
naon_2012@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.