La fondation Slow food pour la biodiversité a animé une conférence de presse, le mercredi 23 janvier 2019 à Ouagadougou dans le cadre de l’organisation de la deuxième édition de « Terra Madre Burkina», un évènement qui fait la promotion des produits locaux.

La deuxième édition de « Terra Madre Burkina », prévue les 2 et 3 février 2019 va porter sur le thème : « Consommation locale et protection de la biodiversité ». C’est l’information qu’a portée le président du comité d’organisation Jean Marie Koalga à la connaissance des hommes de médias, lors de la conférence de presse animée par la fondation Slow food pour la biodiversité, le mercredi 23 janvier 2019 à Ouagadougou. Jean Marie Koalga a fait savoir que Terra Madre (terre-mère en italien) est un évènement mondial biennal de Slow food, une association internationale éco-gastronomique non lucrative.

A l’entendre, il sert de cadre pour les acteurs du monde de l’alimentation et de la consommation en vue de recevoir et partager des informations, mais aussi de reconnaître la valeur de la diversité des produits des terroirs du Burkina et des pays de l’Afrique. « Il s’agit de rassembler les petits producteurs d’une alimentation bonne, propre et juste, de réfléchir aux manières de consommer et de produire la nourriture au Burkina Faso et en Afrique de l’Ouest », a expliqué le président du comité d’organisation. De son avis, cette édition va connaître la participation des invités venus du Ghana, du Togo, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Mali et de l’international.

A ses dires, il est prévu une exposition vente, des produits des terroirs et des échanges à travers des projections cinématographiques et des panels. A la question de savoir la particularité de cette deuxième édition, M. Koalga a indiqué que l’accent sera mis sur la diversité des produits et le rôle des femmes dans leur transformation. « Nous allons aussi faire le lancement de l’alliance des cuisiniers et mettre en exergue l’arbre, du coût pour connaître le prix des différents produits locaux », a-t-il affirmé. Comme bilan de l’édition 2017, il a laissé entendre que les résultats ont été encourageants et ont connu la participation de quatre pays d’Afrique de l’Ouest. En rappel, Slow food est une association née en Italie en 1989 pour réagir contre les idées de « fastfood » et de « faste life ».

Mariam SOMDA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.