Zoumèsègh Sévérin Somé, secrétaire général de la région (milieu), a souhaité la mobilisation de toutes les parties prenantes pour la réussite du projet.

Le projet « Résilience et sécurité alimentaire dans la région du Plateau central (RESA-PCL) » a organisé des ateliers provinciaux de sensibilisation sur ses activités du 22 au 24 janvier 2019 dans les localités de Boussé, Zorgho et Ziniaré de la région du Plateau central.

Le phénomène du changement climatique constitue une des menaces majeures au développement durable de l’agriculture et de l’élevage au Burkina Faso. Ces difficultés et perturbations compromettent la sécurité alimentaire et affectent négativement les revenus des populations.

Au regard de la récurrence et de l’ampleur des poches de sécheresse dans les régions structurellement déficitaires, comme le Plateau central, le gouvernement burkinabè, en collaboration avec la Coopération autrichienne, a initié le projet Résilience et sécurité alimentaire au Plateau central (RESA-PCL).

Dans le souci d’informer et de sensibiliser les acteurs aux activités du projet, des ateliers provinciaux ont été organisés dans les chefs-lieux des trois provinces de la région, à savoir Boussé, Zorgho et Ziniaré, du 22 au 24 janvier 2019.

Selon le secrétaire général de la région, Zoumèsègh Sévérin Somé, le projet RESA-PCL s’inscrit dans l’axe 3 du Plan national de développement économique et social (PNDES) qui est de dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie nationale et pourvoyeur d’emplois.

« Ce projet devrait nous permettre d’augmenter les rendements agricoles de 20% à travers la production du riz, du maïs, du niébé, du soja ainsi que l’embouche ovine/porcine et l’élevage de volaille ; d’accroître le taux de couverture des besoins céréaliers des ménages bénéficiaires de 6% et d’augmenter les revenus des ménages bénéficiaires de 20% », a précisé M. Somé.

Pour le chargé du suivi-évaluation du projet, Abdramane Sanon,  le projet va intervenir à travers cinq composantes notamment l’appui à l’équipement rural, le soutien à la production agricole et animale d’une manière durable, la promotion des activités génératrices de revenus pour les femmes et les jeunes, le renforcement des capacités techniques des bénéficiaires des trois premières composantes, le suivi-évaluation et la visibilité du projet.

D’un coût global de 753 276 748 F CFA, le projet est financé par l’Agence autrichienne de développement (ADA) et par l’Etat burkinabè à hauteur de plus de 97 millions F CFA. Il vise à renforcer la résilience des populations du Plateau central par l’amélioration de leurs capacités techniques et financières de production animale et agricole et de transformation du riz et du soja.

L’impact visé par le projet est d’améliorer durablement les conditions de vie de 7 722 bénéficiaires directs et de 55 000 bénéficiaires indirects. Pour cette année 2019, 481 016 760 F CFA seront investis pour améliorer l’accès des populations aux équipements, la production animale, agricole et végétale, les revenus des femmes, des jeunes, etc. Pour plus de transparence et de justice sociale, les participants ont invité l’équipe de projet à une répartition équitable des bénéficiaires par commune.

Abdias Cyprien SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.