Le Mouvement plus rien ne sera comme avant (MPRSCA), a animé une conférence de presse, le mardi 29 janvier 2019 à Ouagadougou. A cette occasion, il a réaffirmé son soutien au gouvernement dans la lutte contre le terrorisme et appelé les Burkinabè à l’union pour la défense de la partie.

Attaques terroristes sur toute l’étendue du territoire national, conflits intercommunautaires, incivisme généralisé, grèves syndicales tous azimuts,… Ce sont autant de maux qu’a dénoncés le Mouvement plus rien ne sera comme avant (MPRSCA) au cours d’une conférence de presse, animée le mardi 29 janvier 2019, à Ouagadougou. «Notre pays vit une période de grande affliction», a déclaré le coordonnateur du mouvement, Claude Ouédraogo. Pour lui, si le ralliement des jeunes au terrorisme se justifiait par le manque d’emploi, la pauvreté, la mauvaise répartition des ressources, cette idée est, de nos jours, dépassée. L’expansion inquiétante du terrorisme a pour objectif, a-t-il indiqué, la conquête du pouvoir par les groupes de Lyad Ag Ghali, présenté comme un ex-collaborateur de l’ancien président Blaise Compaoré. Contre ces maux, Claude Ouédraogo et ses camarades ont recommandé l’instauration de l’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire, le recrutement massif des forces de défense et de sécurité, la création et la réinstallation de bases militaires.

A cela s’ajoute une cohésion au sein des FDS, marquée par une collaboration franche entre militaires, policiers et gendarmes. Il a invité également les populations des villes et campagnes à un investissement plein dans la lutte contre l’insécurité.
Claude Ouédraogo a aussi rapporté les inquiétudes de sa structure sur les meurtres de Yirgou, de Nafona, de Orodara et les violences sur les enseignants de Bobo-Dioulasso et Mogtédo. Tout en déplorant ces actes ‘’barbares’’, il a souhaité que justice soit rendue pour tous ces crimes. Sur ces différentes situations exploitées à souhait par la classe politique, le MPRSCA a rappelé que ce n’est pas le temps d’une campagne électorale. «Le Burkina Faso est un peuple uni et indivisible et a pour ennemi commun, le terrorisme», a tranché Claude Ouédraogo.

Tielmè Innocent KAMBIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.