Pouytenga : les stations-services en péril
Kantigui, qui a l’oreille partout, a appris que les gestionnaires des stations-services de Pouytenga, dans la région du Centre-Est, vivent une crise sans précédent. En effet, selon la source de Kantigui, les intéressés sont confrontés à une mévente sans précédent de carburant. La cause de leur malheur, l’essence de la fraude qui entrerait en grande quantité dans la ville. Transporté dans de gros fûts et des camions- remorques dix-tonnes, le carburant trafiqué, a-t-on expliqué à Kantigui, traverserait au moins cinq postes de douane depuis Nadiagou. Ce qui amène les victimes à penser à une complicité qui ne dit pas son nom. Le carburant fraudé se vendrait à 450 ou 500 F CFA le litre, tandis que dans les stations-services le litre se négocierait à 650 F CFA pour la même quantité. Avec cette situation de concurrence déloyale apparente, Kantigui note avec désarroi que les propriétaires de stations à essence sont à bout de souffle et songeraient à fermer boutique les prochains jours si rien n’est fait.

Le chroniqeur du vendredi de Sidwaya dédicace son 1er roman
Kantigui rappelle aux fidèles lecteurs de Sidwaya que le célèbre chroniqueur du vendredi, Clément Zongo, organise la dédicace de son tout premier roman « Moah, le fils de la folle », le samedi 2 février 2019 à 9 heures précises dans la salle du CENASA à Ouagadougou. La cérémonie sera parrainée par le directeur de cabinet du Ministre en charge de l’action sociale et de la solidarité nationale, Pierre Anselme Nikiéma. De ce que Kantigui sait, l’œuvre sera présentée au public par le Pr Yves Dakuyo, professeur de sémiotique à l’Université Joseph-Ki-Zerbo Ouaga 1. « Moah, le fils de la folle » a remporté le Premier prix du Grand prix national des arts et des lettres (GPNAL) de la Semaine nationale de la culture (SNC) 2018. Kantigui invite les fidèles lecteurs de Sidwaya à se procurer cet ouvrage au prix de 5000 francs CFA dans les librairies habituelles de la capitale. L’auteur, l’un des lauréats du concours de nouvelles organisé par la FILO en 2015, prévoit également dans la foulée, mettre à la disposition des lecteurs un recueil au coût unitaire de 3000 francs CFA.

Le départ du bataillon Badenya 7 retardé
Dans ses pérégrinations, Kantigui a été informé du report à une date ultérieure du déploiement du Bataillon Badenya 7 dans la région de Tombouctou au Mali. En effet, ce groupe de plusieurs centaines d’éléments a fini depuis peu sa formation de prédéploiement et devrait être d’abord être projeté sur le front interne pour les besoins de la défense et de l’intégrité territoriale du pays, avant de décoller et prêter ses services à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA). Kantigui s’interroge si ce retard n’est pas lié à la situation sécuritaire interne, qui est des plus préoccupantes.

Nouveau conclave du G5 Sahel
Toujours informé des nouvelles de la cité, Kantigui a appris que Ouagadougou va abriter, le 5 février 2019, la 5e conférence des chefs d’Etat du G5 Sahel, à savoir ceux de la Mauritanie, du Mali, du Tchad, du Burkina Faso et du Niger. Cette rencontre de haut niveau consécutive à celles de N’Djamena en novembre 2015, de Bamako en février 2017 et Niamey en février 2018, devra être précédée d’une réunion préparatoire des ministres de l’espace concerné. La conférence, d’après les informations en possession de Kantigui, devra permettre aux dirigeants de mieux fédérer les efforts pour faire du G5 Sahel, un espace économiquement intégré, socialement prospère, culturellement riche, où la sécurité et la paix règnent durablement. Il sera surtout question de l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel très attendue. Kantigui note que de grandes orientations et options stratégiques devraient sortir de cette conférence et que le Burkina prendra la présidence en exercice du G5 Sahel, organisation qui s’est fixé pour ultime objectif de répondre aux préoccupations sécuritaires des pays- membres. Kantigui espère donc de ce conclave qu’il serve la lutte contre le terrorisme, phénomène qui prend des proportions inquiétantes au Sahel.

Kantigui
kantigui2000@gmail.com
(00226) 25 31 22 89

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.