Le Réseau des Commissions nationales des droits de l’homme des pays de l’UEMOA a été reçu en audience, le mardi 29 janvier 2019 à Ouagadougou, par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry.

Les Commissions nationales des droits de l’homme de l’UEMOA travaillent en synergie pour une meilleure promotion des droits humains dans les huit pays de l’espace communautaire. Pour ce faire, elles se sont regroupées en réseau.

A l’issue d’une assemblée générale de la faîtière qui s’est déroulée à Ouagadougou, les présidents des institutions chargées des droits de l’homme des pays de l’UEMOA ont été reçus en audience, le mardi 29 janvier 2019, par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry. La présidente du réseau des Commissions nationales des droits de l’homme, Namissata Sangaré, a justifié cette rencontre avec le chef de la diplomatie burkinabè par le fait qu’il porte un pan important des questions de droits de l’homme. «A cet effet, nous lui avons présenté le réseau, ses buts et les questions sur lesquelles nous travaillons en ce moment», a-t-elle expliqué.

Cette audience a aussi été l’occasion pour aborder les questions sécuritaires notamment les évènements malheureux survenus à Yirgou dans le Centre-Nord. «Nous avons suivi de près la situation. C’est la raison pour laquelle nous sommes ici à Ouagadougou pour tenir cette assemblée générale. Nous avons échangé le lundi sur ces questions sécuritaires qui concernent nos différents pays», a précisé Mme Sangaré. Elle a, en outre, soutenu qu’en sa qualité d’organe de conseil, le réseau a produit un document qui sera partagé aux huit gouvernements des pays de l’UEMOA.

Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.