Le ministère des Mines et des Carrières a échangé le jeudi 31 janvier 2019 à Ouagadougou, avec les responsables des sociétés minières, installées au Burkina Faso. Il s’est agi pour la partie gouvernementale de rassurer les miniers sur les mesures prises pour la sécurisation des sites mais aussi de donner des consignes pour leur plus grande efficacité.

Au regard de la multiplication des attaques terroristes au Burkina Faso, notamment des sites miniers, le gouvernement burkinabè veut rassurer ses partenaires quant au mesures prises pour la sécurisation de l’activité minière. A cet effet, le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani et son collègue de la Sécurité, Ousséni Compaoré ont échangé avec les responsables des sociétés minières, le jeudi 31 janvier 2019 à Ouagadougou.

« Nous avons pris l’initiative de cette rencontre pour donner un certain nombre d’informations à nos partenaires miniers, échanger avec eux sur les problèmes qui se posent en matière de sécurisation de l’activité minière et leur donner des consignes pour que nous puissions être plus efficaces sur le terrain à court terme. Avec le partage d’expériences, nous pourrons concevoir un système efficace de sécurisation de l’activité», a justifié Oumarou Idani.

Selon lui, le Burkina Faso est en train de devenir un pays minier majeur avec ses 12 mines industrielles qui génèrent plus de 10 000 emplois directs. Les sociétés minières, au regard des chiffres, a-t-il ajouté, constituent les principales unités économiques dans notre pays avec 71% des recettes d’exportation du Burkina Faso, avec 1 540 milliards de recettes d’exportation, 266 milliards de contribution au budget de l’Etat en 2018.

Les sociétés minières constituent les principales unités économiques du Burkina Faso avec 71% des recettes d’exportation.

Pour lui, l’importance que le gouvernement accorde à ce secteur se manifeste déjà à travers plusieurs initiatives notamment les escortes et la sécurisation des sites, développées en concertation avec les services de sécurité des sociétés. « Le gouvernement a une approche holistique, mais il sait aussi qu’il y a des spécificités liées à l’activité minière », a laissé entendre le ministre Idani.

Dans la même lancée, son collègue de la sécurité a fait savoir que les mesures et stratégies prises sont fonction de la situation. Pour ce faire, Ousséni Compaoré a souligné qu’en concertation avec les responsables des sociétés minières, son département va analyser les spécificités de leur besoin afin de les intégrer dans le dispositif sécuritaire pour plus d’efficacité. « Vous devez en plus, en tant que acteurs du secteur minier, observer un certain nombre de règles et de discipline mais aussi voir dans quelle mesure systématiser les escortes », a conseillé Oumarou Idani.

Joseph HARO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.