Après la Sierra-Leone, le 6 octobre 2017, Mahamadou Zongo a présenté, le 24 janvier 2019 à Georges Manneh Weah, président de la République du Libéria, les lettres par lesquelles le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, l’accrédite en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso auprès du Libéria.

A l’issue de cette cérémonie de présentation de lettres de créance qui s’est déroulée dans la capitale, Monrovia, le président libérien lui a accordé un entretien au cours duquel l’Ambassadeur Zongo a transmis le message d’amitié et de fraternité du président du Faso et du peuple burkinabè. Mahamadou Zongo a traduit également la volonté du Président Kaboré, d’établir avec la République du Libéria des liens solides d’une coopération exemplaire sud-sud à travers un cadre juridique à convenir entre les deux Gouvernements.

L’Ambassadeur Zongo a réitéré les félicitations du président Kaboré pour la brillante élection du Président Weah à la magistrature suprême du Libéria. En retour, le président Georges Weah s’est dit ravi de recevoir un Ambassadeur du Burkina Faso, et l’a chargé de transmettre au Président du Faso toute son estime et ses remerciements pour les chaleureuses félicitations.

Il a, pour sa part, réaffirmer son engagement à travailler au renforcement de la coopération bilatérale entre le Libéria et le Burkina Faso ainsi qu’à la consolidation des organisations régionales et sous-régionale communes aux deux pays. Le président Georges Weah a chargé l’Ambassadeur Zongo de transmettre au président Kaboré tout son appui et celui de son gouvernement à la lutte sans relâche que le Burkina Faso mène contre le terrorisme, nouveau défi auquel doivent faire face les Etats de la sous-région ouest africaine.

Au cours son séjour à Monrovia, l’ambassadeur Mahamadou Zongo a pu échanger avec quelques représentants de la communauté burkinabè vivant au Libéria, une communauté estimée à peu près à un millier de personnes, et évoluant pour la plupart dans le secteur informel, l’agriculture et les mines (orpaillage artisanal). Les documents administratifs et la scolarisation des enfants constituent les principales doléances des Burkinabè résidants au Libéria.

Durant son séjour, l’ambassadeur Zongo a été reçu en audience par le ministre de la Coopération économique et de l’Intégration régionale. Les échanges ont porté sur les possibilités de renforcement des relations bilatérales. L’ambassadeur a eu également une rencontre d’échanges avec le directeur Afrique et Asie. Au regard des dispositions et de la volonté politique affichée par le président Georges Weah, l’ambassadeur Zongo suggère des missions d’opérateurs économiques burkinabè résidants au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire.

Ambassade du Burkina en Côte d’Ivoire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.