Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a organisé, le samedi 2 février 2019 à Ouagadougou, l’inauguration de son Centre international de formation politique Kwamé-Nkrumah. La cérémonie, qui a marqué le 4e anniversaire du centre, symbolise la rentrée académique 2018-2019 de ce temple du savoir de l’idéologie du parti au pouvoir.

 Créé le 31 janvier 2015, un après la création du parti lui-même, le Centre international de formation politique Kwamé-Nkrumah du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a 4 ans. Pour marquer d’une pierre blanche l’événement, le parti a fait d’une pierre deux coups. En effet, en plus de l’anniversaire, l’école qui rouvre (après quelques années de difficultés matérielles et financières) à la faveur de la rentrée académique 2018-2019, a inauguré son siège au quartier Wayalguin de Ouagadougou, le samedi 2 février 2019. Disposant de huit bureaux et de trois salles de conférence dont l’une porte le nom du Dr Salifou Diallo, le centre a déjà formé, selon ses premiers responsables, près de 1500 militants à 15 modules et compte désormais faire ses formations en langues nationales aussi. Pour le directeur général du Centre, Emile Paré, par ailleurs secrétaire à la formation politique du MPP, la création de cette école vise à former les militants du parti, à élever leur niveau politique, à former tout citoyen de la gauche burkinabè ou étranger qui souhaiterait être formé et à organiser des conférences-débats sur des questions d’actualité et des thématiques contemporaines. Et de poursuivre qu’en vue de réaliser ces missions, le Centre dispose d’un conseil d’administration, une direction générale et son adjoint et un conseil scientifique et des départements techniques (sciences politiques, chargé des questions juridiques et institutionnelles, chargé de l’économie politique, chargé des questions sociales et chargé des relations internationales). « Aussitôt après son installation et son organisation, notre Centre a été confronté à la nécessité urgente de former les militants pour affronter les élections présidentielle, législatives et municipales qui se profilaient à l’horizon fin 2015 et début 2016. Le calendrier électoral n’a pas permis au Centre d’achever son organisation et son programme de formation en plus de difficultés d’ordre matériel et financier», a-t-il témoigné. A entendre le Dr Emile Paré, 2018 fut un moment de réflexion pour trouver la solution et la réponse aux maux du Centre et ce, grâce à la détermination de la présidence du parti en partenariat avec le Parti communiste chinois (PCC) et la Fondation Friedrich Ebert.

 

Pas de parti sans militants bien formés

 

Quant au président du conseil scientifique du Centre, le Pr Basile Guissou, il a rappelé qu’il n’y a pas de parti sans militants bien formés. Avec la réouverture de l’école, le Pr Guissou a donc promis de tout mettre « rapidement » en œuvre pour permettre au Centre de réussir les missions qui lui ont été confiées. Parrain de la cérémonie, le secrétaire chargé des secteurs structurés du MPP, le député Ludovic Bakyono, a précisé que son entité a cette obligation de travailler aux côtés de la direction du Centre à assurer la formation politique des militants du parti à Ouagadougou et dans les autres régions et provinces du pays. Il a invité ses camarades à persévérer dans cet élan de renforcement des capacités de la base du MPP. « La formation est par essence le meilleur moyen qui peut contribuer efficacement à l’éveil de la conscience politique de nos militants et partant, de tout le peuple burkinabè. En effet, la fondation de la bâtisse de notre parti sera d’autant plus solide aussi longtemps que nous ferons de la formation, un axe prioritaire des actions que nous mettrons en œuvre dans l’animation de la vie de notre parti », s’est-il justifié. Pour le Président du conseil d’administration (PCA), Simon Compaoré, par ailleurs président par intérim du MPP, la création du centre, sur instruction du président du parti de l’époque, Roch March Christian Kaboré, répond à la ligne politique du parti. « Pour soutenir et fortifier ses choix organisationnels et politiques, pour l’atteinte de ses objectifs et de son but final, le parti a fait de la formation politique et civique, un axe fort de son programme », a-t-il soutenu. Pour Simon Compaoré, le centre est né, a marché et a titubé, donnant parfois l’impression qu’il est mort. « Mais aujourd’hui, je puis vous affirmer qu’il entame son envol, sa vitesse de croisière pour longtemps, pour de bon … pour faire de la formation politique, la pierre angulaire de la construction du MPP », a-t-il fait savoir. Pour Simon Compaoré, il est question du MPP, un parti formé de militants politiquement conscients, armés d’une conscience avérée de la ligne social-démocrate, bâtis d’une parfaite appropriation du programme politique et des textes d’organisation du parti et d’une capacité « extraordinaire » des situations et des événements nationaux et internationaux.

Jean-Marie TOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.