?????????

Les ministres de la Défense des pays du G5 Sahel se sont réunis, le samedi 2 février 2019 à Ouagadougou, en prélude à la conférence des chefs d’Etat prévue demain mardi. Destinée aux échanges et à l’orientation de la marche de l’espace dans son volet sécuritaire, la rencontre a permis au Niger qui achève son mandat de faire son bilan.

Les ministres de la Défense du G5 Sahel ont apprécié quatre documents lors de la session qui les a réunis, le samedi 2 février 2019, à Ouagadougou. Il s’agit du compte rendu de la réunion du comité de défense et de sécurité tenue, le 28 janvier 2019, à Niamey, et celle du deuxième comité de pilotage de l’Union européenne sur le soutien financier de la force conjointe du G5 Sahel. A cela s’ajoutent les rapports d’activités de la Force et du collège de défense. Pour le ministre nigérien de la Défense Moutari Kalla, président de la réunion des ministres de la Défense de l’espace, ce sont des sujets de grande importance. Il a souhaité que la conclusion des travaux permette aux chefs d’Etat d’orienter au mieux la marche de l’ensemble sous régional, particulièrement en son volet sécuritaire qui est essentiel dans ce contexte préoccupant. Moutari Kalla a placé cette réunion sous l’espoir qui renait dans l’espace et présenté ses condoléances à l’ensemble des peuples du G5 Sahel qui perdent, chaque jour, des vies.

Concernant son mandat qui s’achève, il a relevé plusieurs « avancées significatives » réalisées grâce au soutien de ses pairs et l’appui de plusieurs partenaires extérieurs. Il a cité entre autres, le déploiement des personnels au niveau des Postes de commandement (PC), la réunion des chefs d’état-major des armées de l’air et des directeurs de renseignements, la validation du règlement portant création, organisation et fonctionnement du Centre sahélien d’analyse des menaces et d’alerte précoce et son équipement, la création de l’Académie régionale de police, … A l’entendre, cela prouve que le G5 Sahel est sur la bonne voie, même si les défis à relever demeurent encore immenses, dont l’urgence de la montée en puissance de la force conjointe, la mobilisation des ressources pour son fonctionnement adéquat et pérenne. M. Kalla a rassuré le Burkina Faso de la disponibilité de tous les autres pays du G5 Sahel à l’accompagner à la présidence de l’ensemble en 2019.

« Meilleure alternative pour vaincre le terrorisme »

« Avec la collaboration de nos populations et les renseignements humains que nous capitalisons, je ne doute pas de l’efficacité de cette force à venir à bout de cette horde qui nous attaque », a-t-il soutenu. Il a salué la promptitude des Etats engagés avec leurs hommes, leurs moyens matériels et financiers et l’appui des partenaires qui a commencé de façon significative depuis l’année passée. M. Kalla a souhaité que cette aide continue et que la force conjointe qui est opérationnelle sur l’ensemble des fuseaux, Est, Ouest et Centre, puisse trouver les moyens pérennes. Ainsi, elle pourra fonctionner aussi longtemps que va durer cette insécurité dans notre espace. Le ministre d’Etat, ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants du Burkina Faso, Moumina Chériff Sy, a affirmé que le G5 Sahel offre un cadre privilégié de concertation en vue des actions de développement des nations. Affirmant que le développement et la sécurité sont intimement liés, il a précisé que la contribution des ministres de la Défense va fortement enrichir le sommet des chefs d’Etat. Chériff Sy a remercié, par ailleurs, son homologue nigérien pour son sens élevé de la responsabilité et l’organisation de cette réunion par souci de redevabilité, ce qui permet au Burkina de mieux assurer la continuité. Il a trouvé l’année 2018 particulièrement difficile pour l’espace G5 Sahel sur le plan sécuritaire avec l’évolution des modes d’actions des groupes armés terroristes. Une situation qui, pense-t-il, a un impact négatif sur le développement économique et social des nations. Convaincu que la coopération entre les nations reste la meilleure alternative pour vaincre le terrorisme, il a soutenu que le Burkina Faso entend inscrire son mandat dans la continuité et le renforcement des actions entreprises par l’organisation.

Tielmè Innocent KAMBIRE

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.