Le Collectif de lutte contre les rallyes des enfants à la Zone d’activités diverses (ZAD) a organisé une marche, le jeudi 7 février 2019 à Ouagadougou, contre le phénomène de rallyes motos, devenu récurrent dans la capitale burkinabè.

« L’année dernière, un de mes jeunes frères en la personne de Ibrahim Compaoré a été fauché mortellement à la Zone d’activités diverses (ZAD) par un cascadeur. Rien que la semaine surpassée, un autre a été blessé par ces personnes », a témoigné le porte-parole du Collectif de lutte contre les rallyes des enfants à la zone d’activités diverses (ZAD), Mahama Nana. C’est fort de ce constat malheureux que le collectif a, une fois de plus, battu le pavé, le jeudi 7 février 2019 pour dire non à la pratique des rallyes motos dans la ville de Ouagadougou. De la station Pretrofa à l’agence de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) de la ZAD, les marcheurs ont exprimé leur mécontentement tout en invitant les autorités à mettre fin à ce sport dangereux. « Ce phénomène endeuille fréquemment plusieurs familles. Il est temps que cela cesse », a laissé entendre le porte-parole du Collectif. Selon lui, cette marche fait suite à celle tenue en 2018. «Après la première, l’on avait constaté effectivement  que la pratique  s’était arrêtée. Mais, il y a de cela plus de 10 mois qu’elle a repris et de la plus belle manière d’où cette nouvelle marche », a insisté Mahama Nana. Il a rappelé qu’une correspondance sera adressée au ministère en charge de la sécurité routière, à la commune de Ouagadougou et à la police municipale pour leur implication.

Fleur BIRBA                

fleurbirba@gmail.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.