Le Centre de formalités des entreprises (CEFORE) a ouvert un nouveau bureau à Ouagadougou. Réservé aux professionnels du droit intervenant dans l’accomplissement desdites formalités, le service a été inauguré le vendredi 8 février 2019.

Les professionnels du droit, notamment les notaires et les avocats, disposent désormais, à la Délégation consulaire régionale (DCR) du Centre située sur l’avenue Bassawarga, d’un guichet spécial pour accomplir les actes d’assistance de leur ressort en vue de la création ou de la fermeture d’entreprises. L’ouverture de ce bureau du Centre de formalités des entreprises (CEFORE) a eu lieu, le vendredi 8 février 2019 à Ouagadougou. Au cours de la cérémonie de lancement d’activités, le président du Comité de gestion du CEFORE, Moussa Traoré, a indiqué que le nouveau service facilitera la délivrance des documents nécessaires au démarrage des activités des entreprises. Ce sont, d’après lui, le Registre du commerce et du crédit mobilier, les certificats d’immatriculation à l’identifiant financier unique et aux services de sécurité sociale et la carte professionnelle de commerçant. «L’ouverture d’un nouveau bureau est la réponse à une requête insistante desdits juristes tendant à la déconcentration du CEFORE de Ouagadougou», a révélé Moussa Traoré. Et d’inviter les usagers à faire du service ce qu’ils voudraient qu’il soit, cela par des critiques et des suggestions d’amélioration des prestations.

Aux dires du président Traoré, la capacité d’accueil, les ressources humaines et techniques de la région du Centre n’étaient plus en phase, avec le volume des demandes de renseignements, de conseil, d’orientation et d’enregistrement des entreprises, dont le nombre est passé de 2000 en 2006 à 8332 en 2018. Aux trois animateurs du bureau que sont Thomas Dipama, Sosthène Nana et Constant Gnana, le patron du Comité de gestion du CEFORE a demandé de prendre conscience de leur mission.

Bureau en complément des services de la DCR-Centre

Pour sa part, le président de l’Ordre des notaires, Me Martin Ouédraogo qui, auparavant, se plaignait de la lenteur dans la délivrance des documents et du traitement réservé aux professionnels du droit, s’est dit heureux pour ceux-ci. Il est «reconnaissant» envers la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) et la DCR du Centre, qui ont accédé à la requête des juristes. Quant au président de la DCR du Centre, Amidou Ouédraogo, il s’est, par la voix de sa collaboratrice, Josépha Zoundi, réjoui de l’ouverture du bureau spécial en complément des services déjà existants dans sa structure. «Le nouveau bureau traduit la volonté de la CCI-BF et du CEFORE de renforcer le partenariat avec les professionnels du droit», a ajouté Mme Zoundi. Avec le bureau spécial, il y a désormais 15 autres représentations du Centre de formalités des entreprises sur toute l’étendue du territoire national.

Jean Philibert SOME

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.