L’Ecole nationale des Eaux et forêts (ENEF) de Dindéresso, localité située à une dizaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso, a abrité, le vendredi 8 février 2019, la cérémonie de sortie de sa 21e promotion des élèves-inspecteurs des Eaux et forêts et de sa 2e promotion des élèves-inspecteurs de l’environnement. La cuvée baptisée «Combativité», est composée de 53 agents à savoir 40 inspecteurs des Eaux et forêts et 13 inspecteurs de l’environnement

Après trois années de formation à l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF) de Dindéresso, la 21e promotion des élèves- inspecteurs des eaux et forêts et de la 2e promotion des élèves-inspecteurs de l’environnement est prête servir. Baptisée « Combativité », cette cuvée est composée de 53 agents à savoir 40 inspecteurs des Eaux et forêts et 13 inspecteurs de l’environnement issue de trois nationalités : burkinabè, nigérienne et togolaise. Présidée par le ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Nestor Batio Bassière, la cérémonie de sortie s’est déroulée, le vendredi 8 février 2019 au sein de l’ENEF.

Selon le chef du département, cette promotion marque la fin du cycle de formation de trois (3) ans, conformément aux nouvelles dispositions de la Fonction publique burkinabè. A l’en croire, les inspecteurs des Eaux et forêts et élèves de l’environnement burkinabè viendront renforcer la capacité opérationnelle du ministère en charge de l’environnement, face à l’insécurité grandissante au Burkina Faso. Et de poursuivre qu’ils appuieront le ministre en charge de l’environnement à mettre en œuvre des stratégies afin de pouvoir lutter efficacement contre les fléaux minant l’ensemble des forêts, l’ensemble des ressources forestières fauniques du pays.

Un taux de sucès de 100%

A travers le nom de baptême « Combativité », a-t-il indiqué, c’est un travail de terrain qui attend et non un travail de bureau. Pour le directeur général de l’ENEF, Lamien Pagaté, le taux de succès de 100% dénote de l’excellence du travail abattu par l’ensemble des membres de l’encadrement et des apprenants à travers leur application et leur engagement. C’est pourquoi, il a exhorté les nouveaux inspecteurs à plus d’abnégation au travail et la recherche de l’excellence à travers les formations continues et spécialisantes. Toute chose, de son avis, qui leur rendra plus performant sur le terrain.

Les nouveaux inspecteurs ont promis de « mouiller le maillot » sur le terrain. Par la voix du délégué de la promotion, Jean Bosco Zongo, ils disent mesurer l’ampleur et les défis qui les attendent dans un contexte marqué, entre autres, par une insécurité grandissante, l’envahissement des forêts classées, l’insalubrité des villes et le braconnage.
La cérémonie de cette sortie de promotion a été précédée par la passation des charges entre le directeur général sortant, Pamoussa Ouédraogo et le directeur général entrant de l’Ecole nationale des Eaux et forêts, Lamien Pingaté.

Boudayinga J-M THIENON

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.