Dans la soirée du 9 février 2019, un incendie s’est enclenché au quartier Saint-Léon de Ouagadougou, non loin de la cathédrale. Le bilan fait état d’un magasin de stockage de marchandises diverses et d’une maison d’habitation consumés, avec d’importants dégâts matériels.

Un magasin de stockage de marchandises diverses et une maison d’habitation jouxtant l’entrepôt, partis en feu. Tel est le bilan que l’on peut faire de l’incendie qui s’est produit le 9 février 2019 dans le quartier Saint-Léon de Ouagadougou, non loin de la cathédrale, aux environs de 18 heures. Dans le magasin, étaient entreposés des objets divers tels de la laine, des albums photos, de la patte dentifrice, des parfums, des cailloux-lave-pieds, des jouets pour enfants, des ballons, des sparadraps, des déodorants, des mèches, etc. d’une valeur d’environ 13 millions F CFA, selon le propriétaire, Yahaya Lasisi. L’occupant de la maison d’habitation, absent au moment du drame, dit y avoir tout perdu.

« J’étais en poste à Kombissiri, quand on m’a appelé vers 19h30 pour dire que ma maison a pris feu. Lorsque je suis arrivé, du salon à la chambre, il ne reste plus rien. J’ai tout perdu : mes tenues personnelles et de service, mes papiers administratifs, les effets de la famille, la moto…», raconte le sinistré, l’assistant de police, Jean Hilaire Compaoré. Alerté aux environs de 18 heures 9 min, c’est trois minutes plus tard que les premiers engins sont arrivés sur les lieux du sinistre, rapporte le capitaine Hervé Kinda de la Brigade de sapeurs-pompiers. Environ 5 heures, c’est le temps qu’il a fallu aux soldats du feu pour venir à bout des « flammes violentes », avec l’aide de quatre engins, a-t-il fait savoir.

Origine inconnue

Et d’ajouter que le potentiel calorifique dans l’entrepôt était important, ce qui fait que le feu s’est vite embrasé. « Comme l’incendie était au milieu des maisons d’habitation, il fallait mobiliser beaucoup de moyens pour empêcher le feu de se propager, avant de poursuivre l’extinction », a expliqué le capitaine Kinda. Il a fallu que la SONABEL vienne isoler la zone avant que nous ne commencions les opérations, a-t-il précisé. En entendant les résultats des investigations de la police scientifique qui était sur les lieux, l’origine du feu reste inconnue. Selon certains témoins trouvés sur place, les flammes seraient parties du magasin. Mais le propriétaire de l’entrepôt se demande d’où est vraiment parti l’incendie. « Je ne comprends rien car dans le magasin, il n’y a pas d’électricité ni plaque solaire », a confié M. Lasisi.

Pour le capitaine Kinda, la solution réside dans la prévention. Il invite les populations à toujours prendre des mesures préventives pour se mettre à l’abri des sinistres du genre. « Si les gens ont des extincteurs, avec un stockage aéré, les dégâts peuvent être limités en cas d’incendie. Les moyens de préventions ne coûtent absolument rien par rapport aux pertes qu’ils subissent », a-t-il souligné.

Mahamadi SEBOGO
msebogo@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.