La LONAB offre 100 millions F CFA au FESPACO

La Loterie nationale burkinabè va soutenir le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) à hauteur de 100 millions F CFA. Ce soutien a été acté par une signature de convention au siège de la biennale, le jeudi 14 février 2019 à Ouagadougou.

La Loterie nationale burkinabè (LONAB) délie à nouveau le cordon de la bourse en faveur du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). En effet, dans le but de contribuer à une organisation réussie de la 26e édition de la biennale du cinéma africain, la Nationale des jeux du hasard, a remis, le jeudi 14 février 2019 à Ouagadougou, 100 millions F CFA au comité d’organisation. « Conformément à sa mission de soutien à l’Etat dans la promotion culturelle en général, la Loterie nationale burkinabè sponsorise à chaque édition le FESPACO à travers une contribution financière pour le rayonnement de l’activité », a rappelé le Président du conseil d’administration (PCA) de la LONAB, Robert Tondé, lors de la signature de convention. Pour ce dernier, cet acte est un signe de la dynamique collaboration entre les deux institutions.

Il a en outre ajouté que cette consolidation du partenariat s’inscrit dans la mise en œuvre du plan stratégique 2016-2025 de la LONAB. Un plan qui accorde une place de choix à l’action citoyenne de la LONAB à travers son axe 6, relatif à l’accroissement de sa responsabilité sociétale. « Cette contribution financière vient s’ajouter au prix spécial, dénommé prix de la chance, que la nationale des jeux du hasard décerne lors des éditions au meilleur film court métrage en compétition », a-t-il confié. Pour le PCA du FESPACO, Soulémane OUEDRAOGO, cet accompagnement vient à point nommé.

Il est, selon lui, une étape d’un long processus qui a commencé depuis la première édition en 1969. Aussi a-t-il nourri le secret espoir de voir cette collaboration se pérenniser. A l’entendre, cette signature de convention demeure une contribution inestimable à la promotion culturelle, et particulièrement au rayonnement de festival. « Des lots à la communauté des créateurs africains associés aux créateurs du monde et les bénéfices aux nations africaines qui souhaitent conjuguer avec le cinéma comme un formidable levier de développement », a-t-il lancé, en paraphrasant le slogan de la LONAB.

Rémi ZOERINGRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.