La commission prix spéciaux du 26e Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) a animé, le mardi 19 février 2019, une conférence de presse. Elle a annoncé, à cette occasion, la remise lors d’une soirée, d’une vingtaine de prix spéciaux à des cinéastes.

Une vingtaine de films, toutes catégories confondues, va être récompensée par des institutions à la 26e édition du FESPACO, lors d’une soirée, le vendredi 1er mars prochain, au CENASA. La cérémonie est placée sous le patronage du Premier ministre burkinabè, Christophe Marie Joseph Dabiré.

L’information a été donnée aux journalistes, le mardi 19 février 2019 à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse. Selon le président de la commission prix spéciaux, Brice Flavien Ouédraogo, pour cette édition, 15 structures nationales et internationales accompagnent la biennale à travers des prix qui vont de deux millions à 15 millions francs CFA. Il est également attendu, a-t-il mentionné, plus de 600 invités lors de la soirée de remise des prix. Brice Flavien Ouédraogo a, par ailleurs, relevé que l’événement a enregistré de nouveaux partenaires comme l’Organisation de la coopération islamique (OCI), l’université Aube nouvelle et Afrique campus.

« L’une des innovations de cette année est que les organisations, qui ont soutenu la production de films n’auront plus la possibilité, comme les précédentes éditions, de récompenser les mêmes films », a laissé entendre le président de la commission prix spéciaux. Les donateurs, à l’écouter, sont regroupés en quatre catégories : les institutions internationales, les Etats et missions diplomatiques, les structures privées et sociétés d’Etat et les associations. Il a souligné qu’avant la cérémonie, ces partenaires vont présenter au cours d’une conférence de presse, le 26 février prochain, les objectifs qui sous-tendent leur accompagnement au FESPACO et les critères de sélection. Institués depuis 1975, les prix spéciaux constituent une activité du festival avec pour objectif d’encourager les donateurs à soutenir la production cinématographique.

Joseph HARO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.