Le groupe des administrateurs de la Banque africaine de développement en visite d’étude au Burkina Faso a été reçu par le président du Faso, mardi 19 février 2019.

Le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, partage la vision de la Banque africaine de développement (BAD) en matière de développement. Les administrateurs de l’institution bancaire présents au Burkina Faso dans le cadre d’une visite d’étude ont pu s’en convaincre lors de l’audience qu’il leur a accordée, le mardi 19 février 2019. « Le président du Faso qui nous fait l’honneur de nous recevoir a bien voulu partager avec nous, sa vision de développement de l’agriculture, des infrastructures routières et sociales telles que les centres de santé et les écoles. Cette vision est parfaitement partagée par la BAD comme en témoignent les projets mis en œuvre aujourd’hui avec la Banque », a déclaré la porte-parole des administrateurs, Martine Mabiala, à la fin de la rencontre.

Le Premier ministre, Christophe Dabiré a, lui aussi, accordé une audience aux dirigeants de la Banque africaine de développement. Les échanges avec le chef du gouvernement ont porté sur l’état de la coopération entre le Burkina Faso et l’institution financière, engagée pour le développement de l’Afrique. Martine Mabiala a réaffirmé l’engagement de la BAD à accompagner le pays des Hommes intègres à travers le financement des chantiers définis par le gouvernement. En 2018, le montant global de l’enveloppe financière de la BAD au Burkina Faso est estimé à 400 milliards FCFA , selon Mme Mabiala.
Avant le président du Faso et le Premier ministre, les administrateurs de la BAD ont pu s’entretenir avec différents acteurs, notamment des bénéficiaires des projets que la banque finance. Ces derniers se sont dits assez satisfaits de l’action de l’institution, selon Mme Mabiala.

Nadège YE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.