Une séquence de jeu de cricket dans la cour de l’école Nioko 2.

Après deux ans de pratique du cricket, et au vu de l’intéressement de la jeunesse, les adeptes se sont constitués en association, et ont demandé une reconnaissance officielle du ministère des Sports et des Loisirs (MSL). Le MSL a accédé à leur requête.

«Le cricket est reconnu comme une discipline sportive pratiquée au Burkina Faso ; les promoteurs sont autorisés à pratiquer ladite discipline, conformément à la réglementation en vigueur au Burkina Faso ». C’est la substance d’un arrêté du ministère des Sports et des Loisirs (Arrêté No 2019/001/MSL/SG/DFTRN) en date du 16 janvier 2019. Une reconnaissance officielle qui réjouit les amoureux de la discipline.

Pour son promoteur, Ibrahim Ndiaye, cette reconnaissance n’est pas un fait du hasard, car depuis son lancement en février 2017, les pratiquants ont subi des formations théoriques et pratiques, et chemin faisant, des clubs de cricket ont vu le jour. D’abord dans la capitale quatre clubs: Burkina cricket club, Cricket club Nioko2, Dragon cricket club, Nioko1 cricket club. Les provinces ne sont pas en reste avec deux clubs à Bobo-Dioulasso : Bobo cricket club, Sya cricket club. Puis Ouahigouya cricket club et Bafuji cricket club. « Deux ans après son lancement, il y a de l’engouement autour des matchs, et cela intéresse aussi beaucoup la communauté indienne au Burkina, car c’est une discipline très populaire en Inde.

La communauté indienne vient assister et joue avec les Burkinabè », indique le promoteur Ndiaye. Cette reconnaissance du MSL les encourage à aller de l’avant, par la mise en place de districts et de ligues, afin d’envisager à court ou moyen terme, la création d’une fédération, ou d’un comité provisoire pour superviser les activités. Le cricket est une discipline qui se joue à 11 comme au football, mais il ne s’agit pas ici de 11 contre 11, mais plutôt 2 contre 11. Le cricket est l’ancêtre du baseball, il se joue avec des balles de tennis, des battes, des casques, etc., avec des règles spécifiques.

Barthélemy KABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.