Situation sécuritaire : L’ONU aux côtés du Burkina Faso

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience, le samedi 23 février 2019 à sons palais, le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’ouest, Mohamed Ibn Chambas. Les deux personnalités ont échangé sur les questions sécuritaires, de justice et de cohésion sociale.

Les Nations unies et le secrétaire général en particulier resteront aux côtés du Burkina Faso pour maintenir le pays sur la voie de la paix et de la prospérité. C’est le message, que le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU, Mohamed Ibn Chambas, a livré au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le samedi 23 février 2019, lors d’une audience.

L’hôte du chef de l’Etat, qui conduit une mission inter-agences, a rappelé que son organisation a toujours été aux côtés du pays des Hommes intègres durant les moments les plus difficiles. « Nous voulons que cette solidarité se traduise de manière encore plus efficace dans les domaines prioritaires que sont l’urgence humanitaire, les questions de paix, de cohésion sociale, de justice et le développement sur le long terme », a laissé entendre Mohamed Ibn Chambas.

Il a confié que dans l’humanitaire, les Nations unies vont aider le gouvernement burkinabè à gérer le flux des populations déplacées estimées à plus de 105 000 personnes. Leur soutien, à l’écouter, est remarquable également dans le domaine de l’éducation où l’ONU travaille avec le Burkina Faso pour que les 150 000 élèves retrouvent les bancs de l’école.

Face aux défis, a-t-il relevé, la réponse mobilise l’ensemble des partenaires et alliés du Burkina Faso, qui assure la présidence du G5 Sahel, alors que les attentes des opérations de la Force conjointe sont au plus haut. « Durant ma visite, j’ai salué l’engagement du nouveau gouvernement sur la cohésion sociale. La bonne entente entre les communautés est la tradition fondatrice du Burkina Faso », a laissé entendre le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU.

Il a indiqué que les Nations unies sont à pied d’œuvre pour répondre aux besoins urgents, en renforçant notamment leur présence sur le territoire et en accompagnant la préparation du cycle électoral qui se profile. Pour terminer, il a encouragé les forces vives de la nation à se rallier dans l’intérêt national, car les épreuves actuelles peuvent tester leur résilience « mais elles peuvent être surmontées ».

Joseph HARO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.