L’Organisation mondiale des douanes (OMD), en collaboration avec la direction générale des douanes, organise un atelier régional d’accréditation de conseillers techniques et opérationnels francophones, spécialisés en dossier recettes, du 4 au 8 mars 2019 à Ouagadougou. Venus de huit pays, les 12 participants devront, à terme, conseiller les directeurs généraux des douanes pour l’amélioration des recettes douanières.

L’Organisation mondiale des douanes (OMD) veut renforcer sa réserve de Conseillers techniques opérationnels (CTO) spécialisés en «dossier recettes». Ce dossier comprend les différents outils de diagnostic, de gestion des risques, des contrôles en matière de classement tarifaire, d’évaluation, d’origine et de contrôle a posteriori. Pour ce faire, elle organise, du 4 au 8 mars 2019 à Ouagadougou, en collaboration avec la Direction générale des douanes (DGD), un atelier régional d’accréditation de 12 CTO venus du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, de l’Ile Maurice, du Niger, du Sénégal et du Togo. A l’ouverture des travaux, le directeur du Centre régional de formation (CRF) de Ouagadougou, Casimir Sawadogo, s’est réjoui du choix de sa structure. Il a donc souhaité que les 12 participants réussissent à la formation afin de faire partie de «l’important» groupe d’experts et contribuer, à leur tour, au renforcement des activités de formation à la thématique à l’échelle internationale. Administrateur technique principal à l’OMD et formatrice à l’atelier, Mette Azzam, a rappelé que le dossier recettes est l’un des dossiers clés de l’Organisation. «Sans de bonnes connaissances dans les trois matières clés de ce dossier, nous ne savons pas calculer correctement les droits de douane, au risque de faire perdre de l’argent, qui aurait pu servir au développement de nos pays. Mais il ne suffit pas de connaître le côté technique de ce domaine. Il faut également qu’une infrastructure appropriée soit mise en place au sein de nos administrations», a-t-elle relevé.

Améliorer la performance
des administrations

C’est pourquoi, de son avis, les CTO, à l’issue de la formation, devraient contribuer à la modernisation de l’infrastructure liée au classement, à l’origine et à l’évaluation dans leurs administrations douanières respectives avec le soutien de l’OMD.
Pour Tatiana Terziyska, une autre formatrice, les travaux consisteront en une brève présentation des outils développés dans ces trois domaines d’activités. «Les experts ont été présélectionnés sur la base de leurs connaissances en matière de dossier recettes. On attend d’eux, de pouvoir montrer leur habileté à appliquer ces outils, leur capacité d’analyse, d’établir des plans de travail et de convaincre la haute direction des administrations douanières à suivre le processus de leur modernisation», a-t-elle détaillé.
Pour sa part, la Directrice générale adjointe (DGA) des douanes, Salamata Micheline Ilboudo, représentant le directeur général, a soutenu que l’atelier permettra d’augmenter la capacité des administrations douanières membres de l’OMD de contribuer de manière efficace aux objectifs de développement aux niveaux national et régional et à la stratégie de modernisation en développant davantage la réserve d’experts à la disposition des régions et des CRF. «Cet atelier offrira aux participants retenus, l’opportunité de conduire des missions de diagnostic et d’assistance technique en matière de dossier recettes, ce qui permettra à l’OMD de renforcer l’assistance dispensée aux membres», a-t-elle précisé. Le thème de la formation, a renchéri la DGA, est d’autant plus interpellateur, car il aborde un domaine qui reste encore et toujours crucial pour les économies de la région. Et pour cause, a-t-elle soutenu, l’indicateur clé de la performance des administrations est sans conteste le niveau de recouvrement des recettes. «Disposer d’experts accrédités spécialisés dans le dossier recettes constituera à n’en point douter, un atout important pour l’atteinte de nos objectifs de recettes douanières», a-t-elle fait savoir. Elle a donc félicité les participants, nominés à cet atelier en fonction de leur prérequis en termes de compétences, avant de les invités à être assidus pour qu’à travers leurs performances, ils puissent servir leurs pays respectifs.

Jean-Marie TOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.