Camps de déplacés de Barsalogho et Foubé

La ministre de la Santé, Léonie Lougué, accompagnée d’une délégation du Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS), s’est rendue, le jeudi 28 février 2019, aux camps de déplacés de Barsalogho et Foubé.

La ministre de la Santé, Léonie Lougué est soucieuse de l’état de santé des déplacés de Barsalogho et de Foubé. En accompagnie d’une délégation du Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS), elle a visité, le jeudi 28 février 2019, les camps des personnes déplacées à Barsalogho et Foubé. « Nous sommes venus apporter un message de félicitation et d’encouragement aux autorités administratives qui ont bien voulu accompagner le personnel de santé pour répondre promptement aux urgences sanitaires dues au psychodrame de Yirgou », a déclaré Léonie Lougué. Ainsi, la visite a débuté chez le chef coutumier de Foubé. Là, la patronne du département de la Santé a remercié le garant de la tradition pour son sens d’hospitalité. « Au nom du gouvernement burkinabé, nous vous traduisons notre reconnaissance pour vos œuvres en faveur de la cohésion sociale. Nous vous invitons à continuer de prier pour la paix », a-t-elle lancé. La délégation a, ensuite, mis le cap sur le centre de santé dudit village. Ce sont la maternité et la salle d’hospitalisation qui ont été visionnées. Après une brève présentation du Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de Foubé, des doléances ont été présentées par des agents de santé. « Erigé en CSPS en 1989, le centre reçoit, actuellement, en moyenne 100 consultations par jour avec six agents pour une population de 20 938 habitants et plus de 10 mille déplacés », a indiqué l’infirmier-chef de poste du CSPS de Foubé, Vincent de Paul Kalmogo.
En ce qui concerne les préoccupations, il a cité, entre autres, le manque de personnel, d’équipements, du carburant et des frais de communication. Mme Lougué a rassuré que ces pétitions seront prises en compte par son département et ses Partenaires techniques et financiers (PTF). De l’avis de Vincent de Paul Kalmogo, du 18 janvier au 28 février 2019, plus de 40 femmes déplacées ont accouché dans leur maternité. Cependant, il a déploré l’augmentation des cas de pneumonie, de paludisme et de diarrhée. C’est pourquoi, la ministre de la Santé fait un don composé d’antibiotiques et de Moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA). La délégation ministérielle s’est déportée sur le site d’accueil de Barsalogho pour traduire le même message d’encouragement et de félicitation au personnel. Des lots de médicaments et de moustiquaires ont été remis aux premiers responsables du camp. La plupart des bénéficiaires ont traduit leur reconnaissance à la patronne du département de la Santé. Pour la représentante des déplacés de Barsalogho, Bibata Diandé, ce geste est salutaire, en ce sens qu’il contribuera à réduire le risque lié aux maladies. « Nous voulons une maternité sur place pour les femmes enceintes », a-t-elle souhaité. Le Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Barsalogho n’a pas aussi échappé à la supervision du ministre. A l’issue de sa visite, Léonie Lougué s’est dite satisfaite des efforts consentis. Pour elle, la réponse d’urgence a été efficace, car, la prise en charge a été coordonnée avec l’ensemble des acteurs des actions humanitaires.

Emil SEGDA
Segda9emil@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.