UNESCO: Le mérite de Alimata Salambéré salué

L’UNESCO a rendu un hommage à Alimata Salambéré, présidente du comité d’organisation de la première édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). C’était le lundi 4 mars 2019 à Ouagadougou.

Membre fondatrice du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), et présidente du comité d’organisation de la première édition de la biennale en 1969, Alimata Salambéré a été honorée par l’UNESCO pour sa remarquable contribution au rayonnement international du cinéma et des industries culturelles en Afrique. La cérémonie de remise de distinction honorifique a eu lieu, le lundi 4 mars 2019 à Ouagadougou. Selon le directeur régional de l’Organisation des nations unies pour la science et la culture (UNESCO) pour l’Afrique de l’Ouest, Ydo Yao, Alimata Salembéré est une femme « courageuse », et l’une des pionnières du plus grand festival de cinéma de l’Afrique francophone. Pour lui, Mme Salambéré est une icône de l’audiovisuel, qui a travaillé de sorte à promouvoir la culture et les arts à travers les medias. Quant à la bénéficiaire, elle a dit être émue par cette distinction qui intervient à l’occasion du cinquantenaire du FESPACO. Tout en saluant la démarche de l’UNESCO, elle a invité les femmes africaines et burkinabè à travailler davantage, et, à « avancer » selon leur conviction. « Mon souhait est de voir ma vie servir d’exemple à l’autre moitié du ciel, et faire des émules au sein de la gent féminine. J’encourage nos filles à œuvrer sans relâche pour aller au-delà du travail accompli par leurs aînées », a-t-elle conclu.

Valentin KABORE (Collaborateur)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.