La directrice générale du Partenariat mondial pour l’éducation (PME), Alice Albright, a visité, le jeudi 7 mars 2019, l’école primaire de Laye «B» et le lycée Nelson Mandela.

La directrice générale du Partenariat mondial pour l’éducation (PME), Alice Albright, était accompagnée, dans sa tournée, de la ministre danoise de la Coopération et du Développement, Ulla Tornaes et le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, Pr Stanislas Ouaro. A Laye, dans la province du Kourwéogo, elles ont échangé avec les autorités coutumières, les enseignants, les élèves et les parents d’élèves. Ce fut l’occasion pour la représentante des élèves, Alice Zongo, de remercier les bienfaitrices et plaider pour l’octroi de lampes solaires aux élèves pour leurs études. La directrice de l’école, Angèle Ouédraogo, a exprimé d’autres besoins parmi lesquelles la clôture de l’école, la réhabilitation des deux forages en panne, l’électrification et la construction d’une cuisine équipée.

Pour la directrice générale du PME, Alice Albright, le Burkina Faso est partenaire du PME et bénéficie de fonds pour la mise en œuvre du plan sectoriel de l’éducation (2017-2030), la formation des enseignants et la fourniture de matériel pédagogique. Elle a exprimé sa joie d’avoir pu échanger avec les différents acteurs sur les difficultés du système éducatif et celles qui empêchent les filles de poursuivre leur cursus scolaire. Un sentiment partagé par la ministre danoise de la Coopération et du Développement, Ulla Tornaes, qui a rappelé que l’éducation, et plus spécifiquement, celle des filles occupe une place de choix dans la politique de développement de son pays. Quant au ministre en charge de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro, il a indiqué que la visite des deux personnalités consiste pour elles, à s’imprégner des efforts du Burkina Faso en matière de développement du système éducatif burkinabè.

Pour lui, le PME œuvre pour l’atteinte de l’Education pour tous (EPT) d’ici à 2030 et mobilise les fonds pour aider les pays en voie de développement à atteindre les Objectifs de développement durable (ODD). «A cette date, nous avons reçu 282 millions de dollars américains, soit plus de 140 milliards de francs CFA», a révélé le ministre Ouaro. Ces fonds, à l’écouter, sont essentiels pour le développement de notre système éducatif. Il a assuré que ses hôtes ont perçu l’engagement du gouvernement sur cette question et vu les efforts en matière de promotion de l’éducation des filles, de lutte contre les pratiques néfastes telles que le mariage des enfants.

Tielmè Innocent KAMBIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.