Selon le promoteur du FASO, Romuald Pascal Somda (2e à partir de la droite), ce second rendez-vous connaîtra la participation d’une vingtaine d’artistes-musiciens issus des quatre coins du pays.

Le Centre culturel force divine (CECUFODI) a tenu une conférence de presse, le jeudi 14 mars 2019 à Ouagadougou, pour livrer l’état des préparatifs de la 2e édition du Festival des arts du Sud-Ouest (FASO).

La 2e édition du Festival des arts du Sud-Ouest (FASO) se tiendra du 30 avril au 4 mai 2019 à Gaoua sous le thème «Art et développement : enjeux pour une meilleure
valorisation des productions artistiques pour le développement économique et social du Burkina Faso et l’amélioration des revenus des artistes de la région du Sud-Ouest».

L’information a été donnée aux journalistes, le jeudi 14 mars 2019 à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse organisée par le Centre culturel force divine (CECUFODI). Selon le comité d’organisation, il y aura des mini-FASO dans certaines localités du pays. Il s’agit de Ouagadougou (du 21 au 25 mai), Batié (le 29 juin), Diébougou (le 27 juillet), Dissin (le 14 août), Dano (le 25 août) et Kampti (le 29 septembre).

Pour le directeur du CECUFODI, promoteur du FASO, Romuald Pascal Somda, les activités au menu sont, entre autres, des panels, une foire-exposition des produits et mets locaux, un carnaval, une formation des artistes, une excursion touristique, une journée portes ouvertes au tir à l’arc, des concerts live et play-back d’artistes burkinabè et de la région du Sud-Ouest.

L’objectif global du FASO, a justifié M. Somda, est de contribuer à promouvoir les arts et la culture afin de participer efficacement à l’atteinte de la
valorisation du patrimoine culturel du Burkina Faso en général et du Sud-Ouest en
particulier. “Nous mènerons également, des réflexions sur la commercialisation des produits artistiques, et les stratégies idoines pour un meilleur accompagnement des artistes”, a-t-il renchéri.

A combien s’élève le budget du FASO 2019 ? Pourquoi le choix de certaines localités autres que celles de la région du Sud-Ouest pour abriter des mini-FASO ? Sur la première préoccupation, Mahamadou Traoré du comité d’organisation a répondu en ces termes: «Le budget de la présente édition est de 88 880 500 F CFA. A ce jour, la mobilisation financière s’élève à 15 300 000 F CFA soit un taux de mobilisation de 17,21% ».

Et l’abbé Ferdinand Hien, membre du comité d’organisation et artiste-musicien de la région de rebondir sur la seconde question : «Il y a une forte concentration du Sud-Ouest à Ouagadougou et nous envisageons donner un rayonnement national à l’événement. Le choix de Banfora se justifie par le fait que c’est une localité à plaisanterie de notre région».

Kowoma Marc DOH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.