Les donateurs ont préféré ne pas dévoiler le contenu de l’enveloppe financière à Yalgado et à l’Etat-major général des armées.

En pleine préparation du match contre la Mauritanie (prévu demain), les Etalons ont trouvé du temps pour s’adonner, hier 20 mars 2019, à des activités sociales. Charles Kaboré et ses coéquipiers ont rendu visite à l’hôpital Yalgado-Ouédraogo et l’Etat-major général des armées où ils ont fait des dons.

La santé et la sécurité sont des conditions nécessaires pour jouer au football. Forts de ce constat, les Etalons, en regroupement à Ouagadougou pour le match contre la Mauritanie (vendredi prochain) entrant dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019, ont profité de leur séjour pour aller donner un peu de réconfort aux malades de l’hôpital Yalgado-Ouédraogo et à l’armée nationale.

Au Centre hospitalier universitaire Yalgado-Ouédraogo (CHUYO) tout comme à l’Etat-major général des armées, Paulo Duarte et ses poulains ont fait des dons composés d’une enveloppe financière et de ballons de football. Selon le directeur général du CHUYO, Constant Dahourou, son établissement reçoit plus d’un millier de patients par jour. Et certains d’entre eux manquent souvent de ressources financières pour faire face aux charges médicales.

Il a rassuré les Etalons que leur présent ira directement aux malades nécessiteux. Au nom de tout le personnel et des malades, le premier responsable du CHUYO a traduit toute sa gratitude au 11 national. Il a d’ailleurs promis de baptiser le CHUYO «Ami des Etalons». Le capitaine des Etalons, Charles Kaboré, a, au nom de toute l’équipe, encouragé le personnel soignant et souhaité prompt réta-blissement aux malades.

Lui et ses coéquipiers ont ensuite mis le cap sur l’Etat-major. Le don de l’équipe nationale a été reçu par le directeur central de l’Action sociale des armées, le colonel-major Sibiri Balama. Pour lui, le geste des Etalons les réconforte et sera d’un appui important pour mieux se défendre face aux attaques. «Depuis un bon bout de temps, notre pays est confronté au terrorisme.

Nous sommes contraints de vaincre les forces du mal. Avec ces genres de geste nous sommes convaincus que nous allons réussir», a affirmé le colonel-major Balama. Pour le vice-capitaine de l’équipe nationale, Bakary Koné, avant d’être joueurs, ils sont avant tout des Burkinabè et tout ce qui concerne le pays les concerne également. «Il était important pour nous de venir apporter notre soutien à ces hommes qui veillent jour et nuit pour la sécurité de notre cher nation», a laissé entendre le général Bako.

Selon le président de la Fédération burkinabè de football, Sita Sangaré, les joueurs sont engagés pour la défense des couleurs du Burkina Faso sur les terrains de football et les forces de défense et de sécurité sur le terrain du combat contre les terroristes. «L’un dans l’autre, il s’agit d’un même combat pour le progrès du peuple burkinabè», a-t-il affirmé.

Pengdwendé Achille OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.