Le commissaire général des Kundé, Salfo Soré alias Jah Press a invité toutes les bonnes volontés à soutenir l’évènement en vue de sa pérennisation.

Le commissariat général des Kundé a animé une conférence de presse, le mercredi 20 mars 2019 à Ouagadougou, pour lancer la 19e édition des Kundé qui se tiendra le vendredi 26 avril prochain.

La 19e édition des Kundé, cérémonie de récompense des meilleurs artistes du Burkina Faso, se tiendra, le vendredi 26 avril 2019 au Palais des sports de Ouaga 2000. L’information a été officiellement portée à la connaissance des journalistes au cours d’une conférence de presse de lancement dudit événement, le mercredi 20 mars 2019 à Ouagadougou. Il s’est agi, au cours de cette conférence, de donner la liste des nominés dans les différentes catégories.

Ainsi, en ce qui concerne le Kundé d’or, Floby, Maï Lingani et Nabalüm seront en compétition pour le prestigieux trophée. Selon le commissaire général des Kundé, Salfo Soré alias Jah Press, pour être ‘’kundéable’’ il faut être un artiste ou groupe d’artistes burkinabè auteur d’au moins deux œuvres, dont la dernière doit être sortie et/ou diffusée entre le 1er mars 2018 et le 28 février 2019.

L’œuvre, a-t-il poursuivi, doit être d’une bonne qualité artistique, avoir connu un succès commercial et bénéficié d’une bonne diffusion dans les médias, sur internet et dans des espaces de diffusion (discothèques, maquis…). L’artiste, a-t-il ajouté, doit disposer d’éléments de promotion (clip, press-book, posters, internet…) et faire montre d’une progression artistique et d’une dynamisation dans l’organisation de sa carrière.

Le commissaire à la sélection, Boureima Djiga, a annoncé que 434 œuvres musicales contre 258 l’année dernière ont été répertoriées durant la période indiquée (1er mars 2018 au 28 février 2019) soit 176 de plus et 54 œuvres d’artistes dont 40 hommes et 14 femmes ‘’kundéables’’ contre 28 l’année écoulée soit 26 de plus. Le commissaire général des Kundé s’est réjoui de constater qu’il y a eu une évolution en termes de nombre dans toutes les catégories.

Cela montre, à son avis, que les artistes font des efforts en matière de production. Peut-on s’assurer de la pérennité de la manifestation ? A cette question, Jah Press a soutenu que les conditions sont difficiles et nécessitent un appui franc de l’Etat. Pour ce faire, il a lancé un appel aux autorités et à toutes les bonnes volontés à soutenir les Kundé. Car, selon lui, la cérémonie est arrivée à un niveau où la tenue n’est pas évidente à cause de la conjoncture actuelle.

Kowoma Marc DOH Sylvie SOU
(Stagiaire)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.