La commission nationale pour la Francophonie a organisé, le mercredi 20 mars 2019, une soirée culturelle à Ouagadougou. C’était à l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie, célébrée cette année sous le slogan : « En français, s’il vous plaît ».

Chaque année, à la date du 20 mars, est célébrée la Journée internationale de la Francophonie. A cette occasion, les pays francophones issus des cinq continents fêtent leur langue en partage à travers des concours de mots, des spectacles, des festivals de films, des rencontres littéraires, des rendez-vous gastronomiques, des expositions artistiques, etc. Le Burkina Faso n’a pas dérogé à la règle. Une soirée culturelle a, en effet, été organisée le mercredi 20 mars 2019 à Ouagadougou. L’initiative est du secrétariat permanent de la Commission nationale pour la Francophonie (CNF), en partenariat avec le Groupe des ambassadeurs francophones (GAF). La cérémonie a été marquée par des prestations artistiques, et des discours.

Pour le secrétaire permanent de la CNF, Mamoudou Coulibaly, cette activité, au-delà de l’aspect festif, vise à faire valoir les idées forces et des positions communes autour desquelles s’articule la francophonie. A son avis, celle-ci constitue un outil au service du développement et une force de l’avenir. «La coopération entre les nations ayant en commun la langue française doit donc être renforcée en vue de relever les défis de l’heure», a-t-il affirmé, avant de faire un bref historique de cette commémoration. Créée en 1988, cette journée est l’occasion pour les francophones du monde entier de fêter leur solidarité et leur désir de vivre ensemble, dans leurs différences et leur diversité, partageant ainsi les valeurs de la Francophonie. La date du 20 mars choisie pour cette célébration est l’anniversaire de la création de la première organisation francophone, l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), lors de la Conférence de Niamey en 1970.

Au cours de la soirée, une vidéo de la secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, réalisée à l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie, a été projetée. Elle a, dans sa adresse, plaidé pour un repositionnement du français sur la scène internationale, internet et dans le quotidien des populations. Pour Mme Mushikiwabo, cette langue doit être celle du droit, de l’éducation et de la créativité. « Travaillons à faire rayonner la langue française et en français s’il vous plaît! », a-t-elle souhaité, citant le slogan de la présente édition de la Fête de la francophonie. Quant à l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre de Cabanes, il a également appelé de tous ses vœux l’avènement d' »un monde mieux formé et plus imaginatif » avec le français comme moteur de cette transformation sociétale.

Aubin W. NANA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.