Journées portes ouvertes de la SONABEL : 72 heures pour se faire « comprendre » du public

La Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) a organisé, ses premières journées portes ouvertes, du 22 au 24 mars 2019 à Ouagadougou sous le thème : « Enjeux et défis du mix énergétique au Burkina Faso ».

La Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) veut rendre ses services plus accessibles et plus proches des préoccupations des usagers. C’est dans cette dynamique, qu’elle a organisé ses journées portes ouvertes dénommées JPO SONABEL 2019, du 22 au 24 mars à Ouagadougou. Première du genre, cette manifestation avait pour objectif principal, aux dires du Directeur général de la SONABEL, François de Salles Ouédraogo, d’aller à la rencontre des consommateurs pour mieux faire connaitre la structure.

« A travers ces journées portes ouvertes, nous voulons communiquer avec nos clients, nos partenaires et toute la population sur les efforts, les contraintes et les limites liées à la production, au transport et à la distribution de l’énergie. Et ce, afin qu’ils nous accompagnent par leurs suggestions pour que nous puissions améliorer significativement le service public de l’électricité », a-t-il indiqué. Et parlant de difficultés, il a souligné qu’elles sont plus nombreuses en cette période de canicule où la demande en électricité croit de façon exceptionnelle.

D’où le choix des premiers responsables de la structure d’organiser les JPO à cette période. « La tenue de ces journées portes ouvertes au moment où la demande en énergie électrique est la plus élevée de l’année et où les besoins des populations en énergie sont plus importantes traduit notre volonté d’impliquer tous les acteurs dans la gestion de cette période délicate », a-t-il laissé entendre. Plusieurs activités étaient à l’ordre du jour de cet évènement. Il s’agit notamment de conférences débat autour du thème central des JPO à savoir : « Enjeux et défis du mix énergétique au Burkina Faso ».

Des réflexions qui ont permis de faire l’état des lieux des différentes sources de production d’énergie dont disposent le pays, foi de Mr Ouédraogo. En outre, un panel a été consacré à la gestion commerciale notamment à la problématique de la facturation de l’énergie qui selon le premier responsable de la SONABEL est souvent source d’incompréhensions à chaque période de pointe.

Relever ensemble les défis

Des visites de stands ont par ailleurs permis aux participants de se familiariser davantage avec les nouveaux moyens de paiement des factures ou des unités d’électricité. Des sorties de terrain ont aussi été organisées au profit des hommes de médias et des membres de certaines Organisations de la société civile (OSC) à la centrale solaire photovoltaïque de Zagtouli et à la centrale électrique de Komsilga afin de leurs permettre de s’imprégner des conditions de travail des agents de la SONABEL.

« Il est important que nos partenaires disposent de toutes les informations nécessaires pour apprécier objectivement les efforts que nous fournissons au quotidien en vue d’étendre la couverture électrique nationale et surtout d’améliorer la qualité de la fourniture », a soutenu le DG.

Loin de se jeter des fleurs, le premier responsable de la SONABEL s’est dit conscient des insuffisances de sa structure. Aussi, il s’est engagé au nom de tous les travailleurs de sa boîte à œuvrer inlassablement à l’amélioration de leurs services et ce, avec le concours de l’Etat et de leurs partenaires techniques et financiers.

L’organisation des JPO a été appréciée positivement par le ministre de l’Energie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo. Elle témoigne, selon lui, de la volonté de la nationale de l’électricité de se rapprocher des populations afin de partager avec elle son mode de fonctionnement, ses challenges mais aussi les difficultés auxquelles elle est confrontée. Il s’est engagé au nom du gouvernement à toujours accompagner la SONABEL afin de relever ses défis.

« Nous sommes conscients des difficultés auxquelles vous êtes confrontés notamment le déséquilibre persistant entre l’offre et la demande qui croit d’environ 15% annuellement. Mais nous sommes convaincus qu’avec votre acharnement au travail, nous parviendrons ensemble à atteindre nos objectifs à l’horizon 2020 qui est d’accroitre significativement l’offre d’énergie au profit des populations », a-t-il déclaré.

Nadège YAMEOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.