Le réalisateur burkinabè, Ismaël Géni Massa Tall, a animé une conférence de presse, le jeudi 21 mars 2019 à Ouagadougou pour présenter son documentaire, «Le mal conjoint».

Le film documentaire «Le mal conjoint» du réalisateur burkinabè, Ismaël Géni Massa Tall, dépeint l’environnement à la fois «sombre et impitoyable» de l’alcoolisme et du tabagisme au Burkina Faso. Ce film d’une durée de 1h15 minutes a été projeté, le jeudi 21 mars 2019 à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse. Selon M.Tall, l’objectif de “Le mal conjoint” est d’éveiller les consciences face au développement de ces vices. Il y décrit le quotidien de nombreux Burkinabè qui prennent d’assaut les kiosques à café et de liqueurs frelatées pour entamer leur journée. «Le matin et le soir après le service, c’est la liqueur frelatée accompagnée de cigarette. La chicha, également très nocive pour la santé, s’est aujourd’hui ajoutée au menu», a-t-il déploré. Le critique de cinéma, Parfait Kaboré, a félicité le réalisateur pour avoir jeté un regard sur des fléaux qui minent la société actuelle. Pour lui, le tabac et l’alcool sont à l’origine des problèmes de santé, de violences sociale et physique, d’abandon de poste aux heures ouvrables, et de perte de l’estime de soi. Le représentant du responsable du service d’unité de sevrage tabagique, Dr Edem Kunakey, a déclaré, pour sa part, que ce film vient renforcer la lutte conjointe contre l’alcoolisme et le tabagisme. Quant au représentant du Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCAT), Oumarou Vébamba, il a laissé entendre que le cinéma a, à la fois, pour but de divertir et de conscientiser. A son avis, le documentaire «Le mal conjoint» est en phase avec cette mission assignée au 7e art.

Achille ZIGANI
(Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.