La rentabilité de l’exploitation artisanale de l’or en débat

Le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, a présidé le 25 mars à Koudougou, les travaux de la première session du conseil d’administration de son département ministériel de l’année 2019. Cette rencontre s’est tenue sous le thème : «Exploitation minière artisanale et semi-mécanisée : quels mécanismes pour un meilleur impact socioéconomique ?»

Pour la première session du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) des Mines et des Carrières, le lundi 25 mars 2019, les cadres de ce département et les acteurs de l’exploitation artisanale de l’or ont mené la réflexion autour des mécanismes pour un meilleur impact socioéconomique de l’exploitation minière artisanale. Le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, a annoncé que de nombreuses réformes, dont l’opérationnalisation progressive de l’Agence nationale d’encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS), ont déjà été engagées dans ce sens. «L’ANEEMAS a été créée, car nous sommes convaincus de l’importance de ce maillon dans l’économie nationale», a insisté le ministre. Au cours du CASEM, les participants se sont également penchés sur la Stratégie des mines et des carrières (SMC) pour la période 2017-2026, notamment son plan d’actions pour la période 2018-2020. L’objectif de la SMC est de développer un secteur minier compétitif avec une forte valeur ajoutée grâce à la création d’emplois décents. Le ministère a identifié à cet effet quatre programmes budgétaires dans l’optique d’améliorer la gouvernance du secteur.

Selon le ministre Idani, la mise en œuvre des mesures et actions contenues dans le programme d’activités de l’année 2018, indique un taux de réalisation de 67,5%. «Malgré les contraintes et les restrictions budgétaires, la réalisation de la cartographie géologique et le levé géophysique aéroporté ; le renforcement du cadre législatif et réglementaire avec l’élaboration et l’adoption de plusieurs textes ; la mise en ligne du cadastre minier et la poursuite des réflexions pour son autonomisation ; l’accord de la Banque mondiale pour la poursuite de son appui à travers une nouvelle intervention d’environ 30 millions de dollar US figurent parmi les résultats importants enregistrés par le département», a énuméré M. Idani. Le ministre a, par ailleurs, annoncé l’entrée en production de la mine de SEMAFO BOUNGOU et le lancement effectif des travaux de construction de la mine de WAHGNION, portant ainsi à 13 le nombre de mines en exploitation. Concernant la production minière proprement dite, le ministre Idani a attesté que le comité de vérification et de conciliation des statistiques de production minière, à l’issue de ses travaux du 7 mars 2019, a annoncé une production d’or fin exportée au 31 décembre 2018 de 52,622 tonnes, soit un accroissement de 15,4% par rapport à 2017.

François KABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.