L’artiste-musicienne, Yémima, de son vrai nom, Kiswendsida Florence Sawadogo, vient de mettre sur le marché discographique sa première œuvre musicale. Baptisé «Mission», l’album a été dédicacé, le dimanche 24 mars 2019 à Ouagadougou.

«Nan saa mè», «Résurrection», «Maria», «Myriam» et «Il ne t’a pas laissé». Ce sont les cinq titres qui composent le tout premier album «Mission» de Kiswendsida Florence Sawadogo dite Yémima. Elle a présenté son œuvre (en plus de deux clips vidéo) au public, le dimanche 24 mars 2019 à Ouagadougou. Chantés dans les genres musicaux reggae, salsa et zouk, ces morceaux sont inspirés des turpitudes et épreuves que l’artiste dit avoir traversées. En effet, a-t-elle expliqué, la musique a été le meilleur moyen pour elle, de témoigner sa gratitude à Dieu pour son triomphe sur les difficultés. Du récit de sa vie, Yémima dit avoir vécu l’abandon scolaire, la dépression, les maladies, la perte de l’emploi (compression de personnel). «Assommée par les difficultés conjugales, je suis tombée à nouveau dans la dépression.

J’ai résisté et évité la déchéance avec pour seule arme, la prière. J’ai été guérie par la bonté de Dieu et reçu la grâce des chants», a-t-elle confié. Piquée par le virus de la musique à l’âge de 8 ans, elle intègrera la chorale de l’Eglise des Assemblées de Dieu de Larlé et ensuite la Chorale Saint Michel de Kolgh-Naaba, avec l’encadrement des sœurs religieuses. Aujourd’hui déclarante en douane dans une société de la place, Florence Sawadogo estime que son album «Mission» bouclé en 2017, lance un nouvel épilogue de son engagement pour louer les bienfaits du Seigneur.

«A travers mes chansons, j’invite les femmes à persister dans la prière, parce que la souffrance a une fin. Je rends grâce à Dieu et prie Marie, la mère du Christ, parce qu’elle a toujours été là quand on recourt à elle», a-t-elle soutenu. Elle a signifié que la promotion de son album se poursuivra sur les chaînes de radio et de télévision et sur les scènes. La marraine de la cérémonie, Chantal Forgo, du Bureau burkinabè des droits d’auteur (BBDA), a remercié la chanteuse pour la confiance et le choix portés sur sa personne. «Yémima est la preuve vivante de l’humilité, du courage et de la détermination dans la prière. Elle a cru en Dieu. A force de prier, elle a reçu la grâce du Seigneur. C’est pourquoi elle s’est donnée cette mission d’inviter les autres à persévérer dans la foi», a-t-elle ajouté.

Jean-Marie TOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.