Contrôle de véhicules sans plaques : 122 voitures mises en fourrière par la police

Le directeur régional de la police nationale du Centre, le commissaire divisionnaire de police, Joseph Toni, a fait le point d’une opération de contrôle de véhicules automobiles sans plaques d’immatriculation, à la presse, le jeudi 28 mars 2019, à Ouagadougou.

Dans le cadre de ses activités de sécurité routière, la direction régionale de la police nationale du Centre a initié une mission de contrôle des véhicules automobiles sans plaques d’immatriculation dans la capitale burkinabè. Ainsi, de 6h30 à 11h du jeudi 28 mars 2019, 220 policiers de ladite direction ont occupé 20 carrefours de la ville.

A la fin de la mission, 122 voitures ont été mises en fourrière. Des informations données à la presse par le directeur régional de la police nationale du Centre, le commissaire divisionnaire de police, Joseph Toni le même jour aux environs de 12h.

« L’objectif de ce contrôle est d’amener les contrevenants à respecter le Code de la route, parce que normalement, tout véhicule sans plaque d’immatriculation ne doit pas être mis en circulation », a expliqué le commissaire Toni. A l’entendre, par ces temps d’incivisme, la vérification permet à tout conducteur de véhicule sans plaque d’immatriculation auteur d’un accident de la circulation de ne pas se soustraire au contrôle.

De son avis, si le conducteur d’un véhicule sans plaque d’immatriculation, est auteur d’un accident de la circulation, il peut facilement commettre un délit de fuite en se soustrayant au contrôle. « Il peut fuir les lieux de l’accident parce qu’il sait que pour le retrouver, les recherches seront difficiles », a soutenu le directeur régional de la police nationale du Centre.

Il a par ailleurs fait comprendre qu’en cette période de terrorisme, ces genres d’opérations permettent d’identifier les occupants des véhicules sans plaques et de prendre connaissance des objets qu’ils transportent. A propos de la suite réservée à cette affaire, le commissaire divisionnaire de police, Joseph Toni a déclaré que les propriétaires de ces véhicules seront verbalisés. Ce, après le contrôle d’Interpol et des services des douanes.

Gaspard BAYALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.