Province de Hainan : Un haut lieu du tourisme en Chine

Les tours de Phoenix Island sont la carte postale de la ville de Sanya.

Hainan, province insulaire située au Sud de la Chine, appelée zone économique spéciale est régulièrement visitée par de nombreux touristes chinois et de pays du monde durant toute l’année. Le climat tropical doux de Sanya, la deuxième ville de la province, ses longues plages de sable et divers atouts touristiques expliquent, entres autres, l’attrait de l’île.

Située à l’extrême Sud de la province de Hainan, la ville de Sanya est l’un des endroits de prédilection des touristes chinois et du monde entier. Baptisée «l’éternel paradis tropical» ou encore «la Haiwai de l’Orient», Sanya est la deuxième ville de Hainan après Haikou, la capitale politique et économique.

Grâce à son climat tropical doux tout au long de l’année, ses longues plages de sable, le soleil, les sources thermales et les traditions locales typiques, elle se positionne en Chine comme l’une des destinations touristiques les plus célèbres du monde. Sanya a également bâti sa réputation à travers l’organisation d’événements d’envergure mondiale.

A titre d’exemple, elle a accueilli à huit reprises la finale de miss monde et organisé le festival international de musique. D’une superficie de 2 000 km2, la ville compte de nos jours 765 000 habitants comprenant une vingtaine de minorités ethniques. Elle dispose de quatre baies attractives que sont Haitang, Yalong, Dadonghai et Sanya.

Chaque année, ce sont 22 millions de touristes qui visitent la ville et ses environs. En 2018, des visiteurs de 59 pays du monde ont sillonné l’éternel paradis tropical. Grâce au tourisme, 200 000 emplois ont été créés dans la ville et l’industrie culturelle et sportive progresse chaque année. Ville moderne, Sanya est aussi riche de ses traditions qu’elle préserve et valorise au fil du temps.

Le projet «Belle campagne» proposé par le Comité central du Parti communiste chinois (PCC), visant à développer les zones rurales en mettant l’accent sur le raffinement de l’environnement et la réduction de la pauvreté, a permis à Sanya de transformer certains villages en sites touristiques.

Zonghliao, village touristique

Dans le village de Zonghliao, l’orchestre local accueille les touristes dans une ambiance festive.

C’est le cas du village de Zonghliao situé au nord de la ville de Sanya. Logé au creux d’une chaîne de montagnes et dans une végétation luxuriante, Zonghliao a une superficie de 454 hectares, dont 138 de cultures et 68 de forêt. Il compte 812 ménages et 3 350 habitants. Ses rues bien aménagées sont régulièrement parcourues par des chariots transportant des visiteurs désireux de découvrir la culture locale.

Des scènes de la vie quotidienne au village sont ritualisées pour le plaisir des hôtes. Les habitations, construites différemment, sont aussi le reflet de la culture locale. Dès l’entrée du village, un orchestre local composé de sexagénaires et de jeunes accueille les touristes au son d’une musique ancestrale perpétuée de génération en génération.

Toutes les activités inhérentes au tourisme sont gérées par le comité villageois. Ledit comité a déjà achevé la construction du centre d’accueil, de la route principale et du sentier en bordure de rivière. Le village poursuit l’objectif de protéger son héritage culturel, de préserver l’environnement et d’intégrer l’agriculture au tourisme.

Dans la même lignée, le parc du patrimoine culturel de Binglanggu Hainan Li et Miao, fondé en 1998, est une attraction touristique nationale de haute catégorie. Couvrant une superficie d’environ 333 hectares, Binglanggu est situé dans la réserve naturelle de Ganzaling, entre la ville de Sanya et le comté de Baoting.

Distant de 28 km du centre-ville de Sanya, Binglanggu (vallée de la noix de bétel) tire son nom des villages d’origine des minorités ethniques locales et des innombrables arbres à noix de bétel qui s’étendent sur plusieurs kilomètres le long de la vallée. Les principaux sites touristiques incluent le patrimoine culturel immatériel, la zone d’expérience rurale de l’ethnie Li, le spectacle vivant de la culture Li et Miao, le cottage de l’orchidée et les rues marchandes.

Biglanggu conserve dix éléments du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO de niveau national parmi lesquels la technique traditionnelle de filature, la teinture, le tissage et la broderie du groupe Li.

Une université ouverte au monde

Autre identité remarquable de la belle ville de Hainan est la Hainan Tropical Ocean University (HTOU). Située dans l’extrême sud de la Chine, HTOU est créée conjointement par le gouvernement populaire provincial de Hainan, la société pétrolière offshore nationale et l’administration océanique de la République populaire de Chine.

HTOU dispose de deux campus situés respectivement à Sanya et à Wuzhishan, couvrant une superficie totale de 14 667 hectares. Le temple du savoir compte 18 écoles proposant 3 programmes de master, 51 programmes de premier cycle et 5 programmes postsecondaires.

Ses disciplines éducatives se sont étendues à neuf domaines : arts libéraux, sciences, ingénierie, gestion, droit, histoire, agriculture, éducation et philosophie.
La marine, le tourisme, l’écologie et l’ethnologie sont les disciplines les plus importantes. Elle compte actuellement environ 1 200 professeurs et plus de 18 200 étudiants à temps plein. HTOU a mis en place une coopération et des échanges internationaux dans les domaines de l’éducation et de la culture, ainsi que des partenariats avec 127 universités de 63 pays et régions du monde.

L’université a accueilli 300 étudiants étrangers originaires de 15 pays au cours des dernières années et a lancé 20 programmes d’échange d’enseignement. HTOU a recruté 32 experts étrangers de 13 pays, organisé plus de 20 forums internationaux et participé à 300 conférences internationales.

Des étudiants de trois pays africains (Cabo Verde, Zimbabwe et Comores) y poursuivent actuellement leurs études. Les premiers responsables de l’université souhaitent avoir des étudiants d’autres pays africains. C’est pourquoi elle offre chaque année des bourses d’études aux étudiants étrangers. Fassuhate Omar Mohamed, originaire des Comores est arrivée à HTOU, il y a cinq mois de cela à ses propres frais.

Présentement, l’étudiante, âgée de 19 ans, elle suit des cours intensifs de chinois afin de pouvoir postuler pour une bourse d’études. «J’aimerais poursuivre mes études pour une licence en chimie et un master en biochimie. J’ai toujours rêvé venir étudier en Chine parce que mes amies y étaient avant. C’est aussi un grand pays dans lequel je peux espérer de meilleures conditions d’études. Mes parents m’ont comprise et ont réalisé mon rêve. Mon intention est de rester ici au moins quatre ans», a-t-elle confié.

Karim BADOLO
(Depuis Pékin en Chine)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.