Vie des partis : Toro Drabo, réélu président du PDP/PS

Le président du PDP/PS, Toro Drabo, a indiqué que l’objectif de tout parti politique est la conquête du pouvoir d’Etat.

Le Parti pour la démocratie et le progrès/Parti socialiste (PDP/PS) a organisé, le samedi 29 mars 2019 à Ouagadougou, son 7e congrès ordinaire. Cette instance a servi de cadre pour le renouvellement du bureau avec Toro Drabo à sa tête.

«Culture, sécurité et constitution endogène au Burkina Faso : rôle et place du PDP/PS». C’est sous ce thème, que le Parti pour la démocratie et le progrès/Parti socialiste (PDP/PS) a organisé son 7e congrès ordinaire. Au terme des travaux de ces conclaves, le bureau a été renouvelé à 80%, selon ses initiateurs, en vue de la conquête du pouvoir d’Etat.

Le nouveau président du PDP/PS, Toro Drabo, a rappelé le rôle joué par les pionniers du parti, notamment Henri Guissou, Salif Traoré, Ernest Lingani pour la réussite de ce congrès. Pour les animateurs de la conférence de presse qui a suivi le congrès, le parti compte désormais plus de jeunes pour plus de dynamisme et par conséquent, la conquête de militants dans le pays. Le parti, déjà présent dans 37 provinces du pays, cherche à s’implanter sur tout le territoire national, a soutenu Toro Drabo.

A l’entendre, le PDP/PS est un grand parti politique «par le cœur et par la raison», avec des valeurs idéologiques fortes. «Notre parti donne son point de vue sur tous les sujets. Nous produisons régulièrement des écrits des déclarations pour donner notre point de vue sur les grands points d’actualité», a-t-il ajouté.

Au sujet de la participation du PDP/PS aux élections de 2020, le président a affirmé que le parti sera dans la course à la présidentielle. Et de préciser que pour ce faire, le parti du Pr Joseph-Ki Zerbo préconise la mise en place d’une Constitution endogène à même de prendre en compte les valeurs culturelles du pays, une solution à «l’impérialisme culturel». «De l’indépendance jusqu’à nos jours, aucun régime n’a pu mettre en place une constitution endogène.

Il n’y a pas de développement endogène sans constitution endogène», a-t-il précisé. Les conférenciers ont précisé que le PDP/PS n’est pas de la majorité présidentielle parce que les gouvernants actuels n’ont pas de boussole.  Cette conférence a permis aux premiers responsables d’évoquer le cas des six camarades exclus du parti auxquels il est reproché d’avoir cherché à conclure des alliances sans l’aval du parti.

Ali LOMPO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.